MédiaTIC

Wikipedia
Wikipedia - © RTBF

L'actualité des médias et des nouvelles technologies avec Alain Gerlache.

Wikipédia 1 – Berlusconi 0

Wikipédia vient de remporter une manche dans la bataille qui l’oppose à Silvio Berlusconi.

A l’origine du conflit, il y a un projet de loi actuellement en discussion au Parlement italien. Il vise à encadrer les écoutes téléphoniques et leur publication dans les médias. On sait que le Président du Conseil y est particulièrement sensible depuis les révélations notamment sur ses liens avec des prostituées mineures. Le Gouvernement quant à lui affirme que la loi vise la protection de tous les citoyens.

Le texte prévoit un droit de rectification pour les personnes dont les conversations seraient publiées, dès qu’elles déposent plainte pour diffamation. Les médias, les sites d’infos ou les blogues seraient obligés de modifier les contenus qu’une personne estime préjudiciables, dans les 48 heures et sur simple requête. Sans justificatifs, ni décision de justice.

Réaction des responsables de l’encyclopédie participative en ligne Wikipédia : « Dans les faits, quiconque s'estime offensé par un contenu publié sur un blogue, un magazine en ligne et, très probablement, Wikipédia, peut directement réclamer le retrait de ce contenu et son remplacement (…) par une version corrigée (…) indépendamment de la vérité de cette information ».

Ce que redoute Wikipédia, c’est d’être tout simplement muselée, ce qui serait une forme de censure.

En effet. Soit parce que ses affirmations seraient remises en cause dès qu’elles dérangent. Soit parce que les contributeurs de l’encyclopédie renonceraient à traiter certaines personnalités ou des sujets jugés trop sensibles. L’autocensure est la forme la plus efficace du contrôle de l’information.

Pour dénoncer ce projet, Wikipédia a donc décidé de rendre inaccessible la version italienne de l’encyclopédie en ligne. Pendant deux jours, les internautes n’ont eu accès qu’à un message dénonçant les effets pervers du projet de loi. Jusqu’à ce que le gouvernement recule et modifie son texte dans le sens du droit de réponse plus classique.

Que retenir de cette affaire ?

D’abord que c’est une première et un tournant: Wikipédia n’avait jamais utilisé une telle arme pour contrer un projet que ses responsables considèrent comme nuisible.

Ensuite que son succès démontre la puissance de mobilisation de ces réseaux numérique. Les représailles de Wikipédia ont été immédiatement reprises un peu partout sur le web en Italie. La pression sur le gouvernement a très vite été maximale.

Mais ça crée aussi un précédent. Le plaidoyer de Wikipédia contre la loi se terminait par ces mots : « Wikipédia est neutre, pourquoi vouloir la neutraliser ? » C’est une jolie formule et une bonne question. Mais c’est aussi une affirmation et un engagement qu’il faudra plus que jamais démontrer à chaque instant.


Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK