MédiaTIC : Google vous invite à gérer votre vie numérique après la mort

Que deviennent nos données numériques personnelles après notre mort ? La question est de moins en moins tabou.

Oui, c’est vrai qu’il a fallu du temps avant que l’on ose aborder franchement cette question. Les réseaux sociaux ont été créés par des jeunes dont ce n’était pas la première préoccupation. Et puis ça cadrait mal avec l’idéologie sous-jacente à Facebook par exemple : un monde où l’on a plein d’amis   avec qui on partage tout ce qu’on aime. Pas de place pour la mort là-dedans.

On n’en est plus là aujourd’hui.

Non. Ces réseaux se sont quand même fortement désacralisés depuis lors. Aujourd’hui, ils sont vus comme des entreprises commerciales prestataires de services. Ce qui n’est pas un problème en soi, mais ça ne garantit quand même pas la vie éternelle sur terre. Et puis ils s’adressent maintenant à toutes les générations. Et la question des données personnelles est devenue une véritable préoccupation. D’où la question que vous posiez, que deviennent-elles après notre mort ?

On commence donc à s’en préoccuper.

Oui. Facebook par exemple prévoit de transformer les profils en "pages de commémoration" à la demande des survivants. Google a choisi une autre voie. Il a annoncé hier sur son blog lancement d'un "gestionnaire de compte inactif". Le nom est un peu rébarbatif, Google en convient lui-même. L’objectif, c’est de permettre à chacun de déterminer ce qu’il adviendra de ses données après son décès ou en cas d’impossibilité d’utiliser ses comptes. Ça vaut en effet pour tous les services du géant américain : la messagerie bien sûr, mais aussi le réseau social Google +, les albums de photos Picasa, les canaux vidéos sur YouTube ou encore les blogs sur Blogger etc.

Et comment ça marche ?

Lorsque vous allez sur ce gestionnaire, vous pouvez choisir la procédure qui vous convient le mieux. Vous pouvez d’abord déterminer la période à l’issue de laquelle le compte est considéré comme inactif : 3, 6, 9 ou 12 mois après votre dernière connexion. Au terme de cette période, vous recevez un SMS et vous êtes averti par courriel. Si vous ne réagissez pas, les instructions que vous avez données à Google sont activées. Vos comptes peuvent être supprimés. Ou bien vos données sont transférées à une liste de personnes que vous avez choisies.

Ni pathos, ni fioritures, c’est simple et direct. Comme le dit Google : "Nous espérons que cette nouvelle fonctionnalité vous permettra de planifier votre vie numérique après la mort, de manière à protéger votre sécurité et votre intimité, et rendre la vie de ceux qui vous aiment plus facile après votre mort".

Autant régler ça et puis profiter du beau weekend qui s’annonce enfin ! Vous voyez, j’ai quand même cherché une note plus joyeuse pour terminer…

#médiaTIC @AlainGerlache

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK