MédiaTIC : Campagne électorale : les grands meetings cartonnent aussi sur internet !

François Hollande lors de son meeting à Lille
François Hollande lors de son meeting à Lille - © Belga

L'actualité des médias et des nouvelles technologies.

 

C’est un des faits marquant de la campagne électorale française : le retour des grands meetings en plein air ! Et avec la télé et internet, ces grands-messes peuvent se révéler très efficaces.

Il y aurait beaucoup à dire sur le renouveau de ces grands meetings populaires. Ce sont sont évidemment des moments privilégiés pour les candidats et les citoyens. A ce titre, ils illustrent parfaitement ce mythe fondateur de la "rencontre entre un homme et le peuple " qui donnerait toute sa légitimité à l’élection présidentielle. A côté, la plupart des clips de la campagne officielle paraîssent bien ternes, voire franchement sinistres. D’où cette question, ces meetings sont-ils un pied de nez au système médiatique ? Rien n’est moins sûr.

Les chaînes d’infos en continu s’en sont délectées en retransmettant en direct les images fournies par les équipes de campagne, ce qui allège la facture tout en créant l’événement. C’est aussi une manière très efficace de damer le pion aux chaînes traditionnelles.

Mais cette compétition ne se limite plus à la télé. Le site français de partage de vidéos DailyMotion retransmet aussi chaque soir des réunions publiques. Et avec succès : le weekend dernier, les meetings de Sarkozy, Hollande et Mélenchon se sont classés dans le top 5 des vidéos les plus vues. Rien que sur le net, il y a toujours plus de monde que dans la salle. Antoine Nazaret, chargé des contenus et partenariats news à Dailymotion, au micro de France Info.

Extrait

Ces meetings sont donc un excellent investissement pour les partis.

Oui. D’autant qu’au-delà de la diffusion sur les médias et internet, il faut aujourd’hui compter avec l’effet démultiplicateur des réseaux sociaux. Le public présent réagit et s’exprime sur Twitter et Facebook. Et ceux qui suivent le meeting sur le net ou à la télé le font aussi. Et souvent davantage encore, car ils ne sont pas en train d’acclamer leur candidat ou de l’applaudir et c’est leur façon de s’associer à l’événement. Tous ces messages renforcent l’impact de l’événement. Paula Cossart, sociologue, auteure du livre Le meeting politique.

Extrait

Pour les partis, ces retransmissions sont aussi une façon de toucher un autre public, moins engagés que ceux qui se déplacent mais quand même intéressés par la politique. Un public différent, sans doute un peu lassé des petites phrases du 20 heures et qui est prêt à suivre le développement d’une argumentation ! Bonne nouvelle, ça existe encore !

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK
Matin Première
en direct

La Première Bxl

Matin Première