MédiaTIC : Amour, rupture et internet

Graphique de l'étude
Graphique de l'étude - © Mcafee

L'actualité des médias et des nouvelles technologies avec Alain Gerlache.

A quelques jours de la Saint Valentin, c’est une mise en garde aux amoureux que vous adressez aujourd’hui : une rupture sentimentale peut avoir des effets très négatifs sur la vie numérique.  

Oui, je ne voudrais pas casser l’ambiance mais il faut se rendre à l’évidence : lorsqu’une relation se termine, toutes les informations privées que vous avez divulguées à votre partenaire deviennent instantanément très vulnérables. C’est le constat d’une étude publiée par l’éditeur de logiciels de protection McAfee et qui s’intitule "Amour, relations et technologies : quand les données personnelles sont coincées au milieu d'une rupture".

Constat : la plupart du temps, les gens sous-estiment complètement les risques qu’ils courent lorsqu’ils partagent leurs données en signe d’amour et de confiance. Les mots de passe permettent de rendre les messageries inaccessibles. Les profils sur les réseaux peuvent être piratés. Les photos privées ou les messages personnels sont susceptibles d’être rendus publics. Sans parler des dégâts qui peuvent être occasionnés par la possession des données bancaires. La vengeance ne manque jamais d’imagination.

Ce n’est pas très romantique tout ça !

Non, mais il vaut mieux garder la tête froide. Surtout au début. C’est le conseil donné par une psychologue spécialisée dans les problèmes relationnels interviewée par CNN. Elle met en garde contre, je cite, l’euphorie de partage d’informations privées que l’on observe lors des premiers stades d’une relation.

Et c’est vrai qu’on n’a jamais autant partagé de données personnelles, voire très privées. Selon l’étude, près de la moitié des gens sont capables d’accéder aux courriels de leur conjoint et plus de 60%, à leurs comptes bancaires. Sans parler de ceux qui avouent qu’ils contrôlent les messages privés que leur partenaire échange sur les réseaux sociaux. Et le jour de la Saint-Valentin, 36% des Américains vont envoyer une photo un peu légère, voire franchement sexy à leurs partenaires via mobile, courriel ou par les réseaux sociaux.

Il faut être donc plus prudent.

Oui, dans ce domaine aussi, il faut se protéger. Installer un mot de passe sur le téléphone, et le laisser verrouillé même chez soi. Ne pas partager ses codes d’accès à des sites sensibles. Quant aux photos gênantes, voire compromettantes ; il faut les garder privées ou les effacer….

Et si la rupture se produit, il faut changer d’office tous ses mots de passe et aborder franchement avec son ex la question des contenus partagés. Agir en adulte est la meilleure façon de gérer ce genre de situation. Vos données numériques sont trop sensibles pour les exposer aux jeux de l’amour et du hasard…

D’autres conseils ont disponibles sur la page médiaTIC de notre site. 

@AlainGerlache #médiaTIC

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK