Matthieu Ricard: "L’émerveillement agrandit notre esprit"

Matthieu Ricard vient de publier un nouveau livre "EMERVEILLEMENT". Un live de photographies de paysages, de visages prises un peu partout dans le monde.

De l’Himalaya à l’Islande, de la Patagonie au Yukon, 100 images en couleurs pour redécouvrir les vertus de l’émerveillement et "notre affinité innée avec la Nature". Quelques questions sur notre monde et nos valeurs.

 

C’est quoi l’émerveillement ?

 

Un sentiment d’humilité devant le merveilleux. "L’émerveillement nous élève et invite en notre paysage intérieur des états mentaux sereins, vastes et ouverts qui engendrent un sentiment d’adéquation avec le monde…"

 

Selon Matthieu Ricard, c’est un sentiment qui agrandit l’esprit et qui rapetisse le sentiment étriqué du moi. S’émerveiller devant des visages ou des paysages augmente le sentiment d’interdépendance et renforce le sentiment d’appartenance. En clair, cela mène au respect. Et on respecte ce qui nous émerveille.

"Je me suis dit qu’à travers les photos que je prenais, je pouvais engendrer ce sentiment de respect.

 

Émerveillement et environnement

Pour Matthieu Ricard, agir pour l’environnement est essentiel. Il faut un changement drastique de nos habitudes et de nos modes de vies. Il faut arrêter la consommation effrénée pour aller vers une simplicité heureuse.

L’important est de transmettre cette bienveillance et cet altruisme aux générations futures

"Greta avait raison quand elle dit à l’ONU, vous trahissez nos espoirs. Vous savez mais vous ne faites pas assez"

 

Pourquoi reste-t-on immobile ou presque sur ces questions d’environnement ?

 

Matthieu Ricard : "Parce que le futur ne fait pas mal. On ne voit pas les conséquences. Il y a une dissolution des responsabilités"

Si on vous dit que votre maison brûle, vous agissez immédiatement. Si on vous dit qu’elle brûlera dans 20 ans, vous attendez.

Certains scientifiques ont une boutade pour définir cet état d’esprit : Si le CO2 était rose, on s’affolerait un peu plus. Matthieu Ricard est catégorique. Il n’y a pas d’autres choix. Il faut écouter les scientifiques et les jeunes de 16 ans. Ce sont eux qui vont souffrir.

On croit que l’environnement ne touche pas les plus pauvres. C’est faux. Ce sont eux qui vont être pénalisés. Pour faire face au réchauffement climatique, les plus riches pousseront à fond la climatisation. Les plus pauvres subiront.

 

Pourquoi ne comprend-on pas le retour à la simplicité ?

Parce que beaucoup de gens placent leurs valeurs à extérieur d’eux-mêmes : la possession, le statut social…

Ces gens sont moins satisfaits de la vie. Ils ont moins de véritables amis. Les gens qui ont moins profitent plus de l’instant présent, de l’amitié. Le contact avec la nature, le fait d’être bien est important pour eux. Un peu par la force des choses, on ne cherche pas sans cesse à avoir plus à l’extérieur. On trouve la satisfaction en soi.

 

Émerveillement et nature

Lorsque l’on présente des photos de paysages à des personnes anonymes, les plus appréciés sont des grandes étendues de savanes entourées de petits bosquets et d’étendues d’eau. C’est constant quelles que soit les cultures. Pourquoi ? Le vert symbolise l’abondance. L’eau c’est ce qui permet de vivre. Les petits bosquets, ce sont des refuges.

En fait, nous sommes victimes aujourd’hui d’une privation d’accès à la nature. Chez les enfants, c’est très néfaste. Des études scientifiques tendraient à prouver que des enfants qui sont plus souvent dans la nature sont plus créatifs. A l’inverse, des enfants qui avaient vécu exclusivement en ville avaient une probabilité bien plus élevée de développer de la schizophrénie et de la dépression.

 

A lire

Emerveillement

Matthieu Ricard

Editions de La Martinière

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK