Maroc | Visa for Music met en valeur la création artistique d'Afrique et du Moyen-Orient

Un reportage AUDIO/VIDÉO de Jean-Bernard Rauzer 

Grand rendez-vous de la musique africaine et orientale au Maghreb, Visa for Music réunit chaque automne à Rabat artistes et professionnels pour de nombreux échanges, showcases et rencontres. Lors de l'édition 2019, Jean-Bernard Rauzer y a rencontré pour Le Monde est un Village certains des artistes présents : The Grey Stars (Belgique/Maroc), Siti and the Band (Zanzibar), The Tune (Corée), Samira Brahmia (Algérie/France) 

À écouter dans Le Monde est un Village (diffusion 8/10/20) - PODCAST ►

Rencontres et extraits de concert en vidéo ici:

The Grey Stars (Belgique/Maroc)

Les musiciens de The Grey Stars interprètent des chants traditionnels gnawa et soufi sur des rythmiques modernes. Un mélange séduisant et explosif de chœur Gwana et d'influences bigarrées aux couleurs rock, funk, reggae, reggada, ridim, ragga, dance, trans, disco, ...


 

Siti and the Band (Zanzibar)

La chanteuse Siti Amina Omar a dû se battre pour vivre sa passion pour la musique. Son talent et sa détermination lui ont permis de créer en 2015 son groupe Siti and the band, qui porte le flambeau de la musique classique de Zanzibar. Autour du chant et du oud d’Amina Omar, Gora Moh’d Gora au kanoun et Rahma Ameir au violon sont rejoints par des basse, batterie, claviers et trompette, donnant une nouvelle vie aux sons traditionnels


 

The Tune (Corée du Sud)

Le groupe féminin sud-coréen The Tune propose depuis 2013 un répertoire de musique traditionnelle coréenne, à partir duquel les musiciennes développent des improvisations, y intégrant les musiques jazz, klezmer ou contemporaine. Les chants traditionnels sont accompagnés de percussions et autres instruments coréens et d’un piano


 

Samira Brahmia (Algérie/France)

Née en France, la chanteuse algérienne Samira Brahmia a longtemps vécu en Algérie avant de revenir en France. Auteure, compositrice et interprète, elle mêle diverses influences dans ses chansons: châabi, pop-rock, celtique et instruments du Sud algérien. Revendiquant son identité plurielle, Samira a l’ambition de bousculer les codes esthétiques pour faire voyager sa musique hors des sentiers battus

 

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK