Luc Beyer de Ryke, francophone des Flandres

Luc Beyer
3 images
Luc Beyer - © © Sylvain Piraux

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, bonsoir. C'est ainsi que nous accueillait chaque soir Luc Beyer lorsqu'il présentait le JT. Luc Beyer de Ryke, qui vient de nous quitter à l'âge de 84 ans.


Luc Beyer de Ryke a présenté le JT pendant 18 ans, entre 1961 et 1979. Il a ensuite embrassé une carrière politique, notamment comme conseiller communal libéral puis provincial à Gand. Il a été député européen.

Mais cet homme, curieux de tout, a beau avoir délaissé le micro pour les bancs parlementaires, sa carte de presse a toujours primé sur sa carte de parti.

Par Ouï-dire lui rend hommage, à travers deux émissions d'archives et de témoignages de ses proches.

1e partie

Deux jours avant son décès, Luc Beyer faisait un entretien brillant à la radio protestante à Paris, sur l'Arabie Saoudite dont il revenait. 

Luc Beyer présente au micro de Claudine Castelnau sa fonction de parlementaire européen, chapeauté par la figure éminente de Simone Veil, qui lui a permis, au fil du temps, de se charger de quantité de postes intéressants tournant autour de la politique du monde arabe.

Il revient ensuite sur la raison pour laquelle il a été envoyé récemment en Arabie Saoudite. Il explique que son âge avancé lui a permis de rencontrer à l'époque, à l'Elysée, le roi Fayçal ben Abdelaziz qui était venu rendre visite au Général de Gaulle pour écouter des spécialistes - dont il faisait partie - parler du contexte social et historique de mai 68. Ce contexte libérateur n'est pas sans lien avec le dernier voyage qu'il vient d'effectuer en Arabie Saoudite, où le prince ben Salmane conduit actuellement une réforme sociétale.

Malgré le caractère autoritaire du futur monarque, une partie des réformes qu'il souhaite amener au pays sont louables et laissent transparaître la possibilité d'une véritable émancipation de la femme, d'après Luc Beyer. Il souligne le manque de fonds de l'Etat d'Arabie Saoudite - que la guerre du Yémen a littéralement anéantis - et explique que face à cette situation, le gouvernement a décidé de détenir enfermés au Ritz-Carlton (l'hôtel de luxe) environ 300 princes. Ces derniers sont libérés progressivement de leur cage dorée en fonction de la générosité dont ils "acceptent" de faire preuve...

On retrouve ensuite Luc Beyer dans une archive de 1994 avec la comédienne Suzy Falk. Du rire en perspective....
 

Ecoutez ici Luc Beyer 

2e partie

Luc Beyer avait trois fidélités : il se sentait Belge de nationalité, Flamand par la terre, par la géographie, et Français ou francophone par la langue, qui était pour lui une patrie. Et ces trois identités sont inconciliables dans la Belgique d'aujourd'hui, ce qui l'affectait beaucoup, mais il ne voulait pas renoncer à ce qu'il était. 

"J'estime que dans un pays, dans la mesure où l'on souhaite vivre ensemble, il est normal que l'on connaisse, au moins passivement, la langue de l'autre. Cela n'a pas été le cas et par conséquent, inéluctablement je dirais, ce pays s'est fragmenté et risque de se fragmenter encore davantage."

Portrait intime par son fils Benoît Beyer de Ryke et par ses petits-enfants.

Sa compagne Françoise Germain-Robin est journaliste à L'Humanité : réunion des contraires entre un gaulliste et une communiste...

Avec en archives, une émission Rencontre où Jean-Pol Hecq le soumet avec complicité à la question !

Ecoutez plutôt...

_____________________________________

VIDEO - Luc Beyer dans 'Au Quotidien', le 12 janvier 2007

Luc Beyer continuait son activité de journaliste, d’écrivain et d’essayiste.
Depuis le temps de sa retraite, il a publié plusieurs livres sur la Belgique ou le Proche-Orient :

· Tocsin pour la Belgique, Paris, François-Xavier de Guibert, 1999.

· Les Lys de Flandre : vie et mort des francophones de Flandre (1302-2002), Paris, François-Xavier de Guibert, 2002.

· Chemins d'Orient : les déchirures : Algérie, Liban, Israël, Palestine, Paris, François-Xavier De Guibert, 2005

· La Belgique en sursis, Paris, François-Xavier de Guibert, 2008.

· La Belgique et ses démons : mythes fondateurs et destructeurs, Wavre/Paris, Mols/François-Xavier de Guibert, 2011.

· Ils avaient leurs raisons, 14-18 & 40-45 : la collaboration en Flandre, Mols, coll. " Histoire ", 2016.

_________________________________

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK