Londres, bientôt première 'ville parc national' au monde ?

Londres, ville verte !
2 images
Londres, ville verte ! - © Pixabay

Savez-vous qu'il y a à Londres plus de 3000 parcs et plus de 3.8 millions de jardins ?

47 % de la surface de la ville est ainsi couverte par de la végétation. Ajoutés aux 3 % de cours d'eau, c'est donc la moitié de Londres qui est couverte par la nature. 

8 millions d'arbres sont plantés dans la ville, ce qui représente environ un arbre par personne. 13 000 espèces animales et végétales peuplent la ville, en dehors de l'humain.


Un groupe de citoyens a donc décidé de s'engager pour que Londres puisse avoir le statut de première ville parc national au monde.
Dan Raven-Ellison, ancien prof de géographie devenu explorateur pour National Geographic, est à l'origine de la campagne : "L'idée de transformer Londres en parc national transformerait totalement notre manière d'appréhender la planification et la conception de la ville", explique-t-il. 
 

Un intérêt triple

1. Cela permettrait de conserver et de préserver le patrimoine culturel et naturel de la région.

2. Cela permettrait de mettre en place des actions pour profiter de ce patrimoine, via des programmes d'éducation à la nature ou des activités type canoë sur les rivières.

3. Cela inciterait au bien-être et encouragerait le développement d'activités économiques dans les parcs. Quand on entre dans un parc national, on a le sentiment d'être dans un endroit particulier, en harmonie avec la nature.
 

Quels critères faut-il remplir ?

Il y a 15 parcs nationaux en Grande-Bretagne.
Les critères pour accéder à ce statut sont très stricts : il faut une biodiversité élevée, des cours d'eau très purs, des paysages à couper le souffle.

Il faut aussi que la région présente un intérêt historique et culturel, lié à l'identité britannique.

La ville de Londres répond à tous ces critères et pourrait donc en théorie avoir ce statut de parc national assez facilement.

 

Pas si facile que cela...

Mais en pratique, cela fait 5 ans que le collectif London National Park City fait face à deux défis majeurs :

1. Sensibiliser les Londoniens à la problématique, leur faire prendre conscience de l'importance d'être connecté à la nature, en préservant les parcs et espaces verts existants, mais en en créant d'autres aussi.

2. Convaincre les autorités de l'intérêt de la démarche, qu'il soit financier, touristique, ou politique... Le collectif a créé par exemple une carte de Londres qui montre tous les espaces verts de la ville, où on voit qu'effectivement toute une moitié est bien verte.

Le parc national serait une valeur ajoutée pour les citoyens, au niveau de leur épanouissement, de leur joie, de leur accès aux espaces verts. La biodiversité que Londres peut proposer est plus riche que dans certains parcs nationaux de certaines zones rurales.
 

Trois bonnes nouvelles !

Récemment, les choses ont bougé :

1. Le maire de Londres a enfin accordé son appui à cette initiative, en débloquant plusieurs millions de livres pour protéger les parcs de Londres et développer les espaces verts.

2. Si tout va bien, la ville obtiendra le statut de parc national en 2019 et deviendra ainsi la première ville du monde à obtenir ce statut.

3. D'autres villes européennes, comme Dublin, sont d'ores et déjà prêtes à emboîter le pas à Londres. Et pourquoi pas Bruxelles ?


Ecoutez ici dans la suite de Tendances Première : comment préserver la Forêt de Soignes et faire en sorte que Bruxelles reste l’une des capitales les plus vertes d’Europe ?

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK