Les vertus de l'échec

Les vertus de l'échec
Les vertus de l'échec - © Tous droits réservés

Comme le disait Winston Churchill : " le succès c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme ". Selon Ilios Kotsou, l'échec, même s’il est souvent mal considéré par la société, peut pourtant être une des clés de la réussite.

La question des vertus de l’échec semble particulièrement intéressante. D’une part, nous avons une culture de la compétition, de la comparaison, qui valorise le succès, la réussite, et pour qui l’échec n’est pas acceptable. D’autre part, l’échec bien que souvent mal considéré, peut pourtant apparaitre comme une des clés de la réussite. Sans aller jusqu’à rechercher l’échec, il existe de nombreuses raisons de penser que l’échec peut avoir certaines vertus. 

L‘échec nous permet d’apprendre 

Un premier point est que l’échec est un élément constitutif de l’apprentissage. Sans échecs, Nous continuerions à faire que ce que l’on sait déjà faire. La plupart d’entre nous savons marcher, pourtant nous n’en étions pas capables à quelques mois. Nous avons échoué des milliers de fois et nous nous sommes relevés. Imaginez si l’enfant, après la première chute se disait " ah non ce n’est pas pour moi, je ne suis pas doué ". Nous serions peu à marcher. Idem pour ce qui est d’apprendre à parler, à faire du vélo… Pour certains penseurs c’est un des éléments qui nous différence d’autres espèces. L’erreur est donc la manière la plus naturelle d’apprendre. Nous apprenons de nos échecs mais comme nous sommes des animaux sociaux, nous apprenons également des échecs des autres.

Faire face à ses échecs

Le tâtonnement et les échecs, dans un monde complexe, sont les processus les plus adéquats pour résoudre les problèmes. Donc plutôt que de s’empêcher de faire des erreurs, ou de les nier ou encore les dissimuler, faire face à nos échecs avec humilité et courage est un formidable levier d’évolution. L’échec est essentiel à l’apprentissage car il nous renseigne sur l’adéquation de nos stratégies avec le contexte : il nous permet " de faire différent ".

Les conseils d’Ilios

L’échec est un moyen d’affirmer sa personnalité. L’échec a aussi pour vertu de nous aider à construire nos ressources de persévérance. D’une certaine manière, l’échec prépare les échecs futurs.  Enfin il nous permet de nous remettre en question (parfois pour nous rapprocher de l’essentiel). Lorsque tout va bien, nous nous posons rarement des questions telles que : suis-je sur la bonne voie ? Est-ce que je prends soin de l’important ? D’ailleurs, ce n’est que lorsque ça ne marche pas que nous nous demandons : comment ça marche ? Et c’est pareil au niveau de notre vie psychologique. Quand tout va bien, quand nous allons bien, nous ne nous posons pas de questions.

Ilios Kotsou est Docteur en psychologie et Maitre de Conférences à l'Université Libre de Bruxelles, il analyse chaque semaine un thème fondamental de nos vies quotidiennes. Retrouvez-le sur son blog, sur sa page Facebook et tous les dimanches dans Week-end Première.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK