"Les Trophées des Belges du Bout du Monde" (VIDÉOS)

"Les Trophées des Belges du Bout du Monde" (VIDÉOS)
21 images
"Les Trophées des Belges du Bout du Monde" (VIDÉOS) - © Tous droits réservés

 

POUR VOUS INSCRIRE AU BRUNCH DES BELGES DU BOUT DU MONDE, CLIQUEZ ICI

 

Les Trophées des Belges du Bout du Monde veulent promouvoir la renommée de la Fédération Wallonie-Bruxelles à l’étranger et stimuler les projets porteurs de créativité et d’innovation sociale.

Cinq domaines sont représentés : culture - art de vivre - solidarité - économie - nouvelles technologies

LES PRIX

Le prix " Culture " : récompense un artiste, un auteur, une œuvre, une initiative favorisant les échanges entre la Belgique et l’étranger

Le prix " Art de Vivre " : récompense une personne ou un établissement mettant en valeur la mode, l’architecture ou la gastronomie belge à l’étranger, tout en privilégiant les échanges avec les populations locales

Le prix " Solidarité " : vise à récompenser un projet concret qui participe à la construction d’un monde meilleur et d’une société plus juste

Le prix " Economie " : récompense une société belge ayant investi à l’étranger pour y créer de l’emploi et/ou de la valeur ajoutée ayant des retombées positives dans le pays où elle est implantée

Le prix " Nouvelles Technologies " : récompense un individu ou une start-up ayant développé un projet technologique novateur visant à l’amélioration du bien-être de l’humanité

Un projet lauréat sera désigné dans chaque catégorie par un jury indépendant sur base d’un processus de sélection comprenant une présélection de trois projets nominés dans chaque catégorie et d’un vote des internautes.

Chaque lauréat se verra consacrer un reportage télévisé dans l’émission " Les Belges du Bout du Monde " diffusée sur La Une le dimanche 25 décembre (avec rediffusion sur TV5 monde). Il recevra, en outre, un billet d’avion pour venir participer à la remise des prix par une série de personnalités belges, ce dimanche 18/12 de 9h à 10h à Tournai au cours d’une émission spéciale en direct sur La Prem1ère.

Solidarité : Mbo Mpenza, ex-Diable Rouge, ambassadeur FARE (Football Against Racism in Europe)

Culture : Charlie Dupont, comédien, auteur et réalisateur

Art de Vivre : Sang-Hoon Degeimbre, Chef de l’Air du Temps et Cuisinier de l’année 2016

Économie : Pascale Delcominette, directrice générale de l’AWEX, Agence wallonne à l’exportation

Innovations technologiques : Rudy Demotte, Ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles

 

Quinze projets ont été sélectionnés par différents jurys. Découvrez-les ci-dessous.

 

PiCNiC Deli&Café au Costa Rica

Sophie et Juan se sont rencontrés il y a une dizaine d’années lors d’un échange interculturel au Costa Rica. Après leurs études universitaires ils se sont lancés dans un projet personnel dans la capitale du Costa Rica : PiCNiC est né en 2014 (et compte aujourd’hui une équipe de 8 personnes). Cette enseigne vise à servir une cuisine saine, délicieuse et créative dans une ambiance conviviale et à être un point de contact pour les amateurs d'authenticité culinaire. Ils utilisent des ingrédients naturels et des produits biologiques autant que possible. Ils traitent directement avec les producteurs et tentent un maximum de valoriser des produits locaux, sains, et avec une histoire. L’inspiration façonnant le menu ne connait pas de frontières et l’on y retrouve une petite touche belge...

Le site web de PICNIC

Le Facebook de PICNIC

PICNIC sur Instagram

------------------------------------------------------------

Chocolaterie Carels en Roumanie

Le jour où Marie Carels et son mari Boris Weyssow ont posé la première brique de leur chocolaterie, ce fut comme une véritable révolution dans le village! La construction a duré un an avec l'aide des autochtones. Une fois le bâtiment terminé en 2012, ils ont engagé six personnes, originaires des environs directs, aujourd’hui soigneusement formées au métier de chocolatier. Cette chocolaterie est une mini-entreprise de fabrication de pralines, figurines, bâtons et tablettes de chocolat belge qui suit la tradition des recettes et des techniques de fabrication typiques de chez nous. Petit à petit, ce chocolat et donc, le chocolat belge, fait son chemin en Roumanie. La qualité de leurs produits est de plus en plus reconnue et appréciée partout où ils les font goûter et consommer.

Le site web de Chocalaterie Carels

Le Facebook de Chocalaterie Carels 

----------------------------------------------------

Belgian Waffle Crafters en Caroline du Nord aux USA

Tout a commencé il y a 5 ans lorsque François et les siens arrivent en Caroline du Nord pour une expérience qui ne devait durer que 6 mois. Après bien des réflexions, ils décidèrent de tenter leur chance en Amérique. François, de retour sur le marché de l’emploi était convaincu que c’était le moment pour lui de tenter sa chance et de se lancer à son compte dans un milieu qui le passionne : la gastronomie! Afin de réduire les coûts, il opta au commencement pour un food truck. Il était clair pour lui qu’il fallait représenter son pays au sein de cette nouvelle communauté…. Ainsi donc Belgian Waffle Crafters est né. Le succès n’a pas tardé à se faire sentir et le 1er novembre 2016, François Kerckhof ouvrira son premier kiosque dans un centre commercial réputé, Southpoint Mall, et l’ouverture de biens d’autres établissements similaires dans la région est le but poursuivi. François est fier d’être Belge et ravi de partager sa culture au pays de l’oncle Sam.

Le site web de Belgian Waffle Crafters

Le Facebook de Belgian Waffle Crafters

Le Théâtre « L'instant » à Montréal

Diplômé en Sciences Politiques à Louvain-la-Neuve, André-Marie Coudou, abandonne le tout en 1996 pour rentrer au Conservatoire en art dramatique, d’où il est gradué en 2000. Il décide alors de faire le grand saut au Québec où il tient une franchise Frite Alors ! depuis 13 ans. Restaurant qui lui permettra financièrement de créer sa compagnie " L’instant " en 2006. Le Théâtre L'instant qui fête ses 10 ans cette année est une compagnie créée au Québec par des Belges. Elle communique en mélangeant les accents de la francophonie réunissant Belges et Québécois autour de projets artistiques. Elle vise, à travers sa démarche, un éveil des consciences.

Le site web de l'Instant

Le Facebook de l'Instant

-----------------------------------------------------------

Film “Sama Rak” au Sénégal

Il y a cinq ans, Lionel Croes, fondateur et président de l'association Solidarité Belgique-Sénégal (S.B.S.) a voulu réaliser avec une troupe de théâtre sénégalaise un film qui traiterait de la différence de perception des noirs par les blancs et vice-versa. Travaillant avec des jeunes sénégalais ils ont décidé de traiter ce thème par l'humour, afin de donner à ce film une dimension humoristique et ludique, en plus de sa fonction de sensibilisation sur l'esclavage et la vie des enfants mendiants.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie Bruxelles, de la Wallonie Bruxelles International de la Province de Namur et de Solidaris ce projet transfrontalier sera axé sur la thématique de la multiculturalité et la perception des différentes cultures.

Site web de Sama Rak

-----------------------------------------------------------

Le spectacle « Exil » au Vietnam

Résidente au Vietnam depuis 7 ans, le dernier projet de Céline Alexandre (comédienne belge qui habite depuis 2009 à Saigon) est une adaptation à la scène d’un roman écrit par une boat people Ru de Kim Thuy. C’est une performance danse théâtre qui réunit sur scène une danseuse vietnamienne et une comédienne belge. Elles ont cherché à dégager de ce roman, la portée universelle et intemporelle d’un sujet aussi douloureux et actuel qu’est l’exil. Dans une mise en scène épurée, le corps exprime, la voix raconte. Ces deux langages s’harmonisent au diapason des souvenirs pour emmener le spectateur dans un voyage au cœur de l’humain.

Le site web d'Exil

Le Facebook d'Exil

Efaisto au Vietnam

Rendons la mode plus juste, une commande à la fois. Bernard Seys, 28 ans, et son acolyte Lou-Adrien Fabre, étaient tous deux expatriés au Vietnam quand ils se sont rencontrés. L'un était s'était découvert une passion pour les vêtements sur-mesure que l'on peut se faire faire à bon prix chez le tailleur, l'autre rêvait d'économie collaborative. Ensemble ils ont créé Efaisto, une plateforme e-commerce qui met en relation artisans d'Asie du Sud-Est et clients à travers le monde pour la confection de vêtements et accessoires sur-mesure de façon éthique. Sur Efaisto, c'est l'artisan qui fixe son prix, et il reçoit exactement ce qu'il demande. Le client peut accéder à du sur-mesure personnalisé avec la satisfaction de savoir où va son argent il peut même découvrir le profil de l'artisan, son histoire, des photos de son atelier..., tandis que l'artisan peut vendre son savoir-faire à une cible autrefois hors d'atteinte pour un prix qu'il a lui-même fixé.

Le site web de Efaisto

Le Facebook de Efaisto

------------------------------------------------------------

Conserverie artisanale Saboreal à Lagoa, Portugal

Saboreal est une conserverie artisanale qui a pour but la récupération de la longue tradition de la conserverie de poisson dans le sud du Portugal, en Algarve. En effet, dans le bassin économique de l’Arade, l’industrie de la conserverie est à cette région ce que la sidérurgie fut à Charleroi. 23 entreprises dont près de 30.000 travailleurs ont fait les beaux jours de cette région. Depuis les années 80, elles ont toutes fermées… Vincent Jonckheere a lancé sa conserverie en 2015, petite mais avec une grande capacité de développement. Ils ont engagé 4 personnes et les bons de commandes faisant, ils envisagent l’engagement de 15 personnes dans les prochaines 5 années. Pour leur production, ils accordent une importance majeure au choix des ingrédients qui sont la base, avant tout, de la création de conserves d’excellence. Afin de tendre à " l’authenticité " souhaitée dans nos produits, ils croient aux avantages de techniques radicalement artisanales. C’est pourquoi ils valorisent toujours le travail et les talents de l’Homme au détriment des machines.

Le site web de Saboreal

Le Facebook de Saboreal

------------------------------------------------------------

Lebanon Mountain Trail au Liban

Ayant fondé une famille et travaillant au Liban depuis 1991, Béatrice Le Bon Chami est devenue membre depuis 3 ans du Conseil d'administration de l'association Lebanon Mountain Trail LMTA et est responsable du Comité du Sentier. L'association est très active dans le développement d'un éco-tourisme environnementalement et socialement responsable. La LMTA accorde également une grande place à la sensibilisation et à l'éducation au respect et à la conservation de la nature, de la faune et de la flore. Dans un pays où très peu d'activités de ce genre sont organisées par l'Etat, le rôle de cette ONG est capital. Le Lebanon Mountain Trail est le premier chemin de grande randonnée au Liban de 470 km traversant 75 villages. Le LMT sert aussi de trait d’union entre les différentes régions et communautés religieuses qu'il traverse. La LMTA s'efforce de trouver des fonds pour aider financièrement les travaux de renouvellement et l'équipement des maisons d'hôtes. Cette année, ils organisent également une formation de guides locaux et travaillent aussi à l'extension du LMT par des sentiers parallèles side-trails, afin de rejoindre d'autres villages.

Le site web de Lebanon Mountain Trail

Le Facebook de Lebanon Mountain Trail

Lebanon Mountain Trail sur Instagram

Véhicule orbital Electron - Auckland, New Zealand

Les technologies spatiales ont une importance considérable dans notre société. Elles permettent nos technologies de tous les jours tel internet, le GPS, la télévision satellite, Google Map, les prédictions météo, la prévention et résolution de catastrophes naturelles, etc. D’énormes progrès de miniaturisation ont été fait ces dernières années, permettant de passé d’un satellite de la taille d’un autobus à la taille d’un frigo pour les mêmes performances. Ces avancées technologiques ont permis à quelques entreprises privées d’entrer dans le marché des satellites (Skybox, BlackSky, etc).

Néanmoins, mettre un satellite en orbite reste une opération risquée, longue et hors de prix pour la plupart des sociétés privées retardant ainsi l’innovation et le progrès.

La société Rocket Lab est une startup basé en Nouvelle Zélande qui a pour mission de développer les technologies nécessaires afin de donner aux entreprises privées l’accès à l’espace. En 2013, Rocket Lab a réussi à réunir des capitaux privés afin de développer le véhicule orbital Electron, premier véhicule orbital spécifiquement conçu pour être produit en série. Depuis son début en 2013, le projet Electron a engrangé de nombreux succès et tout particulièrement cette année 2016 qui se finira en beauté avec le lancement du premier des 3 vols d’essai du véhicule avant de lancer d’une mission de la NASA en juin 2017 et la capsule Moon-express vers la lune en 2018. Rocket Lab sera alors la première société privée du monde à envoyer un véhicule sur un corps céleste. Plus particulièrement, donner l’accès a l‘espace aux entreprises privées pour un prix représentant une fraction du prix actuel et dans un délai compétitif qui permettra de modifier profondément notre société.

Le site web de Rocket Lab

Le Facebook de Rocket Lab 

------------------------------------------------------------

Entobel, Vietnam

Entobel vise à convertir de la biomasse à l'aide d'insectes. L'objectif est de proposer d'une part une nouvelle solution de recyclage et d'autre part de produire une farine d'insectes durable afin de substituer les farines de poissons et farines de soja qui causent sur-pêche et déforestation. Entobel opère une unité de production pilote au Vietnam depuis plus de deux ans et construira sa première usine en 2017 avec une capacité de recyclage de plus de 50 tonnes de biomasse par jour. Elle a été fondé par deux belges, un Bruxellois Alexandre de Caters et un Liégeois Gaetan Crielaard.

Le site web de Entobel

------------------------------------------------------------

Tylio, Québec

Fin 2014, Tanguy et Nathalie, ressortissants belges établis au Québec depuis 2007, démarrent une start-up avec une idée en tête : permettre à tout un chacun de s'exprimer en mode multimédia, plein écran, aussi facilement qu'on écrit un post sur les réseaux sociaux. Frustrés de ne pouvoir envoyer rapidement un message qui a de la gueule, ils croient en une technologie à base d'intelligence artificielle capable de créer une page Web sur base du contenu choisi par les utilisateurs, en quelques minutes seulement. Tylio prend forme et s'affirme Anyone Can Tyl. Nous avons tous un message, une histoire à raconter, à partager. Faute de temps, faute de connaissances, nous enlevons des bouts, nous résumons à l'extrême pour que tout rentre dans les petites cases fournies par nos diverses plateformes sociales. Tylio, c'est une évolution du blogging, un hybride qui allie la facilité et la vitesse des réseaux sociaux à la beauté et la richesse du Web. C'est l'opportunité de s'exprimer en mots, en photos, en vidéos, en grand, en plein écran et en couleur. Courant 2015, 3 développeurs se joignent à Tanguy et Nathalie. Un an plus tard, une première version de Tylio est en ligne. Aux premières loges, des entrepreneurs, des petites entreprises qui n'ont pas les moyens de confier à quelqu'un leurs besoins en numérique. Tylio leur permet d'exister en ligne facilement, rapidement et à moindres coûts. Automne 2016, les co-fondateurs de Tylio poussent le projet un cran plus loin. Si Tylio est l'outil rêvé pour toute personne désirant raconter une histoire, il pourrait aussi devenir l'endroit de référence pour la découverte d'histoires de qualité regroupées par thèmes dans des communautés que chacun sera libre de suivre si le cœur lui en dit. Le pouvoir d'une histoire, la force des communautés, par tous et pour tous.

Le site web de Tylio

Le Facebook de Tylio

Grandir à Antsirabe, Madagascar

Fondée en 2007 " Grandir à Antsirabe " est une structure qui a pour vocation d’agir au niveau de l’enfance en danger essentiellement dans les communautés urbaines en tentant surtout d’apporter aux enfants une éducation et une formation qui leur serviront d’atout pour leur insertion sociale. Pour relayer ses actions sur le terrain, l’organisation s’appuie fortement, dans les zones où elle intervient, sur des structures locales, généralement érigées sous forme d’associations à but non lucratif et sur un réseau de bénévoles actifs, dans diverses communautés urbaines françaises.

Le site web de Grandir à Antsirabe

Le Facebook de Antsirabe

------------------------------------------------------------

Proyectarte, transformer la vie a partir de l'art en Colombie

Avec l'appui d'une équipe interdisciplinaire conformée d'artistes, de psychologues et d'assistants sociaux, Christine Meert a créé en 2010 l´ASBL Proyectarte à Medellín en Colombie. Sa mission accompagner des enfants, des jeunes et leurs familles affectés par des situations d’exclusion, de violence et de déplacement forcé, afin de développer leur potentiel, construire des chemins de résilience et des options créatives pour la transformation de leur vie et de leur contexte. L'art musique, théâtre, arts plastiques, uni à la réflexion et actions concrètes de transformation sont ses outils privilégiés pour réaliser cette mission. Les projets de Proyectarte s'inscrivent dans les objectifs prioritaires de la Coopération Internationale en Colombie, centrés sur la construction de la paix, l'appui aux victimes du conflit armé et le respect des droits de l´homme en particulier les droits des enfants et des jeunes. Proyectarte travaille en lien avec des associations belges et d'autres ONG locales en vue de renforcer l'impact de ses actions via l´échange de services et des actions communes en faveur des droits des enfants et des jeunes.

Le site web de Proyectarte

------------------------------------------------------------

Ptea Clara - Maison d'accueil pour enfants an Cambodge

L'idée de création de Ptea Clara remonte aux années 1991 – 94 pendant lesquelles la fondatrice et présidente de l’association, Sandra Rousseau a sillonné le Cambodge pour " Médecins Sans Frontière Belgique". Elle a pu alors constater les conditions de vie épouvantable des enfants, les petites filles en particulier, sans existence légale, vendues, torturées, violées. Ces enfants sont vendues, le plus souvent par un membre de la famille, pour quelques centaines de dollars à des intermédiaires qui les revendent à des consommateurs. Ces derniers les violent pendant une à deux semaines, pour prendre leur virginité. En effet, pour certains cambodgiens ou chinois, cette pratique leur apporte prospérité, bonheur, longue vie, protège ou guérit du SIDA etc… Elles sont ensuite revendues et partent dans les circuits de prostitution. Une évolution culturelle ne pourra être possible qu'avec l'aide d'ONG étrangères qui pourront convaincre les cambodgiens que ces traditions sont anormales et détruisent la vie de milliers de jeunes filles chaque année. Choquée par cette situation, Sandra a entamé une réflexion sur les moyens d’aider ces fillettes. Le 20 avril 2009, elle ouvre l'établissement qui porte le nom de sa fille – Ptea Clara (la maison de Clara en khmer). Ptea Clara a obtenu au Cambodge le statut d’ONG et travaille en relation permanente avec le ministère de l’action sociale. Leur fil rouge est l'éducation des jeunes filles khmères qui assureront plus tard la transmission des valeurs culturelles à leurs enfants.

Le site web de Ptea Clara

Le Facebook de Ptea Clara

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK