Les threads twitter : des histoires qu'on peut raconter en 280 signes

Essayez de raconter la vraie signification du Petit Chaperon rouge, une analyse socioféministe ou votre pire date Tinder en 280 signes et vous verrez, c’est très compliqué. C’est pour cela que les " threads " Twitter ou fils " en français sont nés.  Elisabeth Debourse, chercheuse d’or du web, était l'invitée des Décodeurs pour parler de ces petites histoires au nombre de caractères limités qui font le charme de Twitter. Une forme de narration inventive, sous forme de thread, de fils, et qui peut se révéler addictive.

Qu’est-ce qu’un thread ?

C’est tout simple, cest une succession de tweets qui sont liés les uns aux autres pour former un récit plus long en " épisodes ". Concrètement, il suffit simplement de répondre au tweet précédent, et ainsi de suite.

Alors on les aime ou on les déteste, les threads, mais ils ont lavantage davoir permis de développer une nouvelle forme de narration, en quelque sorte : des séries télégraphiques ponctuées de gifs dont tout l’intérêt réside justement dans le rythme induit par une succession de messages très courts.

Ce qui ne veut pas dire que lhistoire quils racontent ne peut pas être très longue et addictive.

Des raconteurs des temps modernes

Jules Grandin

En pôle position le Français Jules Grandin cartographe et responsable infographie des Echos. 

Sur ce compte, cest dhistoires cartographiques quon parle en fil. La dernière en date : celle dun tableau de Vermeer, Le géographe " et dune mystérieuse carte peinte en arrière-plan.  Une mission pour Jules Grandin, qui en 17 tweets, nous trouve lorigine de la carte à grands renforts de zooms et datlas historique. Plus fort que les Experts.

Manuel Bartual 

Suivi par 300 000 twittos, dans un premier tweet, un illustrateur espagnol, Manuel Bartual explique être en vacances dans un hôtel, et que des choses étranges sy produisent. Sen suit une saga fictionnelle qui durera plusieurs jours, peut-être la durée des vraies vacances de Manuel. On n'y trouve rien de moins quun double maléfique, des messages cryptés et des phénomènes inexpliqués. À ne pas lire avant daller se coucher. 

 

 

A dérouler

" À dérouler " est donc la petite expression quon place au début dun long thread, pour signifier que lhistoire est à lire en plusieurs tweets.

Dans le podcast du même nom, produit par Binge Audio, Juliette Livartowski lit tout simplement un thread (un fil). Ça peut paraître tout bête comme ça, mais c'est réalité un format hautement addictif, à retrouver heureusement trois fois par semaine.

Les sujets de ces tweets lus vont du plus sérieux (" À quoi ressemblaient vraiment les dinosaures ") au plus trivial (" les collègues qui ne sentent pas bon ").

Réécoutez la séquence "l'autre web" dans Les Décodeurs

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK