Les théories du complot passées à la loupe

Dis, c'est quoi les théories du complot?/11 septembre 2001
Dis, c'est quoi les théories du complot?/11 septembre 2001 - © HUBERT MICHAEL BOESL - BELGAIMAGE

L’Homme n’aurait jamais été sur la lune, les attentats du 11 septembre auraient été commandités par les Israéliens ou encore, tout récemment, on émet l’idée d’un complot autour des circonstances de la mort de Jeffrey Epstein. Toutes ces théories, toutes ces visions alternatives qui revisitent l’Histoire et qui sont de plus en plus en circulation sur internet font partie d’un phénomène que l’on nomme : les théories du complot.

 

En naviguant sur internet, qui ne s’est jamais retrouvé face à l’une de ces vidéos – au titre bien souvent très évocateur — nous expliquant que nous avons depuis longtemps la preuve que les extraterrestres existent mais que les Etats ont tout intérêt à nous cacher la "vérité" ? De plus en plus de ces théories du complot circulent librement sur le Net. Celles-ci sont le sujet d’un livre "Dis, c’est quoi les théories du complot? ", éd. Renaissance du Livre, écrit par Sébastien Chonavey dont il a évoqué son contenu avec Sophie Léonard dans Jour Première.

Les toutes premières traces

Sébastien Chonavey nous apprend dans son œuvre que les toutes premières apparitions de théories du complot dateraient de la période post-Révolution Française. À cette époque, les citoyens ont du mal à croire qu’il a été aussi facile de renverser un régime aussi bien ancré que celui de la monarchie. C’est alors que les doutes surgissent et que l’on cherche des explications. L’Abbé Barruel, par exemple, a tenté de réécrire l’Histoire de la Révolution de 1789 par le complot. Selon lui, la chute de la monarchie ne serait pas due au soulèvement du peuple. Il aurait existé une probable implication, un probable complot des Francs-Maçons qui auraient planifié la chute du monarque depuis des décennies. Un grand complot menacerait alors l’ordre naturel du monde.

La théorie du complot

L’auteur tient à clarifier la définition de théorie du complot :

Il s’agit bien d’un type de discours qui va mettre en évidence un certain nombre d’arguments qui vont avoir et apporter une vision précise de l’Histoire – au même titre qu’il existe une vision libérale, marxiste… - Il y a une vision, une explication de l’Histoire par le complot.

Suite à cette définition, il ne s'agit pas dès lors de classer toute polémique historique dans la case théorie du complot. Cette vision détient ses caractéristiques propres et notamment le caractère argumentatif. Sébastien Chonavey distingue alors plusieurs types d’arguments utilisés par cette vision :

- Le raisonnement indiciaire : à partir de plusieurs indices, on en arrive à une conclusion qui est celle de la théorie du complot ;

- Le fondement selon lequel "il n’y a pas de hasard en histoire, tout est décidé, tout est fixé auparavant"

- Le postulat partant du principe que "le réel tel qu’on le connaît n’est qu’une large illusion" ;

- La catégorisation des individus.

L'utilisation de ces arguments va permettre de développer une pente logique dans le discours: on revisite l’histoire par rapport à un certain raisonnement.

Un raisonnement logique et des adhérents

Lorsqu’une théorie du complot nous est présentée, elle peut nous paraître logique et raisonnée. Et pour cause, la somme de tous les arguments présentés va convaincre l’auditoire et il est dès lors très difficile de contredire ceux-ci. Les théoriciens du complot se présentent comme rationnels, comme intellectuels et en utilisent les outils pour critiquer ou avancer un discours, ils mettent en place un discours historique précis. Cela en devient alors assez paradoxal car ceux-ci critiquent un système rationnel dont ils utilisent eux-mêmes tous les rouages.

Plusieurs études ont d’ailleurs profilé différents types de personnes adhérentes aux théories du complot :

- Les personnes qui éprouvent un ressentiment, une injustice… veulent mettre en avant leur(s) explication(s) qui vont, elles, les rassurer ;

- Le narcissisme explique pour certains cas l’adhérence de personnes : Moi en tant qu’individu, j’arrive à expliquer tout ce qu’il se passe autour de moi et si possible, en me mettant en avant.

Un phénomène en expansion, difficile à contredire

L’expansion de la production de théories du complot peut s’expliquer, selon l'auteur, notamment par La démocratie des crédules de Gerald Bronner.

Notre époque est caractérisée par une rencontre entre la dérégulation du marché de l’information et le fonctionnement ancien de notre cerveau. Ajoutez à cette rencontre internet et cela a pour conséquence une explosion de ce type de discours. Il en devient alors presque impossible de répondre à tous les arguments qui sont avancés par ces théoriciens complotistes.

Les théories du complot sont souvent infalsifiables. Par la dénégation et l’imprécision de la formulation de leurs arguments, il va devenir quasi impossible de prouver qu’ils ont tort ou raison. Les théoriciens du complot avancent un si grand nombre d’arguments généraux, qu’effectivement, de temps à autre, l’un de ceux-ci se précise comme étant vrai, mais beaucoup d’autres ne le sont pas. Sébastien Chevanoy nous expose l’exemple suivant :

Si je vous dis qu’au moins une fois dans votre vie, vous allez tomber amoureuse. Cela ne fait pas de moi un devin, ça ne fait pas de moi un voyant. C’est ma formulation qui est tellement générale que l’on va pouvoir arriver à tomber dans le cas donné. Et donc, à valider mon discours.

Découvrez l’intégralité de l’interview que nous a accordée Sébastien Chonavey à propos de son dernier livre "Dis, c'est quoi les théories du complot?" Editions Renaissance du Livre, 2019.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK