Le pervers narcissique, cette personne qui peut vous détruire

Les pervers narcissiques: nouveau mal du siècle ?
Les pervers narcissiques: nouveau mal du siècle ? - © Tous droits réservés

Avez-vous déjà été confronté à un pervers narcissique ? Difficile à dire tant le terme est désormais répandu. Pourtant derrière l’effet de mode se cache une réalité et surtout une véritable souffrance. Comment identifier un pervers narcissique ? Comment réagir ? Christine Calonne, auteur du livre "Les pervers narcissiques" aux éditions Ellipses était l’invitée de Tendances Première.

A partir de sa pratique clinique, des témoignages de ses patients, victimes et pervers narcissiques, Christine Calonne décrit la perversion narcissique selon un modèle bio-psycho-social. Elle retrace l’histoire de ce concept dans son ouvrage et démontre la transmission transgénérationnelle de la perversion narcissique, trouble de la personnalité qui prend naissance dans un climat familial de type sectaire.

Pervers narcissiques, le nouveau fléau à la mode ?

Comme le burn-out, le pervers narcissique est un terme utilisé à toutes les sauces, pourtant il est important de distinguer la perversion narcissique comme fonctionnement de personnalité, et les comportements pervers OU narcissiques, qui peuvent apparaître chez tout un chacun à tout moment.

C’est de cette confusion entre les termes que la méconnaissance et la confusion sont issues. Or, les pervers narcissiques existent bel et bien et ils n’ont rien à voir avec un comportement occasionnel. Au contraire il s’agit bien d’une personnalité tout entière basée sur un mode de fonctionnement particulier.

C’est quoi un pervers narcissique ?

C’est quelqu’un qui fonctionne 24 heures sur 24 heures dans la stratégie et dans la manipulation, sur le mode de la prédation.

Le pervers narcissique a une intelligence stratégique, très rationnelle. Il fait tout pour séduire, et pour mettre sous emprise son entourage, pour exploiter et détruire les personnes qu’il rencontre.

Il détruit tout à fait consciemment, car il utilise uniquement son intelligence stratégique et a enfoui en lui son intelligence émotionnelle. Il calcule de manière très pragmatique la façon dont il va séduire, dont il va exploiter ses proies.

Aux racines du mal

Pervers narcissiques, oui, mais pourquoi et comment le "devient"– on ?

C’est quelqu’un, selon Christine Calonne, de dissocié. Son comportement est dû à la dissociation traumatique. Le pervers narcissique a en fait vécu des traumatismes durant son enfance, et ces traumatismes l’ont amené, pour survivre, à se dissocier de son corps.

C’est donc quelqu’un qui fonctionne donc dans le déni total de son corps, de ses sensations, de ses émotions, de ses besoins fondamentaux, et qui nie aussi sa pensée, sa pensée créatrice, cette pensée qui implique des conflits psychiques et la remise en question. Le pervers narcissique fonctionne de manière mécanique sans empathie sur autrui et ne se remet jamais en question.

Ce sont donc des personnes qui ont vécu des traumatismes via leurs relations familiales avec de la violence physique, verbale. Pour se protéger le pervers narcissique s'est dissocié de ses "émotions", celui qui lui permet d'arriver à ses fins sans aucun remord.

Le pervers narcissique, c’est celui de la fratrie qui est souvent le faire-valoir de la famille, mais aussi celui qui est utilisé comme complice de la violence de ses parents.

La société actuelle "produit"– elle plus de pervers narcissiques ? Ou sommes-nous plus capables de les identifier ?

Selon Christine Calonne, ce serait notre société actuelle qui favoriserait ce type de profil.

Dans notre société ultra-compétitive c’est souvent l’intelligence rationnelle qui est privilégiée, au service de l’économie. Une économie où la compétition est cruelle, et qui induit une inhumanité de plus en plus présente dans notre société. Tout ce qui est technologie nouvelle favorise par exemple cette intelligence rationnelle au détriment de la sensibilité et de l’empathie.

Existent-ils des pervers narcissiques qui se repentissent ?

Très rarement. 

Souvent les pervers narcissiques ont plusieurs proies en même temps, malheureusement ils perdent parfois le pouvoir, ce qui peut les amener à consulter. Ils iront même jusqu’à séduire leur thérapeute pour asseoir leur pouvoir et se convaincre de leur réussite. S’ils n’arrivent pas à passer au-dessus, le pervers narcissique replonge dans ses angoisses de mort imminente liées à son stress post-traumatique de victime durant son enfant.

Parce que les pervers narcissiques ont été eux-mêmes victimes.

Comment avoir la puce à l’oreille ?

Le meilleur repère que l’on peut avoir pour les détecter :c’est le corps et la sensation de malaise immédiate que l’on éprouve directement à leur présence.

Il faut écouter ses sensations de malaise. En effet, le pervers narcissique nous envahit très rapidement par son discours, par un flot de paroles qui laisse très peu de place à l’autre pour exister.

La victime devient très rapidement l’objet d’un dénigrement perpétuel, exprimé sous forme de boutades, qui deviennent de plus en plus violentes. Ce qui est insidieux et là où il devient difficile de détecter un pervers narcissiques,  c’est parce qu'ils abordent leurs victimes en les séduisant, en les mettant en valeur.

Le pervers narcissique va flatter ses victimes de manière démesurée. Il va mettre en évidence tout ce que vous faites pour vous mettre sur un piédestal pour que vous l’y mettiez en retour. On devient alors accro à leur perception de nous et totalement psycho dépendant. On est donc très vite séduit et très vite sous emprise.

Comment le contrer ?

Le dialogue est malheureusement impossible avec un pervers narcissique puisqu’il suppose une reconnaissance de la différence de leur part, qui permettrait un conflit constructif, or c'est impossible puisqu'ils sont "dissociés".

Il n’est donc pas constructif de vouloir arranger la situation avec la personne en question. 

La première étape pour la victime c’est de prendre conscience qu’on est soi-même dissocié, qu’on est déconnecté, qu'on est dans une addiction relationnelle, qu'on est " drogué ".

Souvent les pervers narcissiques vont chercher chez leurs victimes des qualités qu’ils n’ont pas comme la créativité, la générosité, l’empathie, et exploiter la victime au maximum via ces qualités qu'ils vont détourner en faiblesse. Il faut donc identifier cette situation dès que l'on réalise qu'on se sent manipulé et ouvrir le dialogue avec des personnes externes au pervers narcissique, des personnes qui ne se laisseront pas influencer.

En effet, entamer une thérapie avec un pervers narcissique sera contre-productif car il se victimisera, ils savent convaincre les psychologues qu’ils sont la victime, et souvent leur victime devient l’accusé.

Reconnu par la justice ?

Actuellement ce n’est pas reconnu, car la justice se base sur les faits, or très rarement les pervers narcissiques attaquent en public, la victime n’a, la plupart du temps, rien pour argumenter, car tout passe entre 4 yeux.

Il faut vraiment se séparer de la personne pour éviter le syndrome de Stocklhom. Il faut couper les ponts et s’entourer de personnes qui sont sécurisantes et ouvertes au dialogue pour pouvoir se reconstruire.

 

Réécoutez ce dossier de Tendances Première

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK