Les parchemins, les globules blancs et les abeilles sauvages

Les parchemins, les globules blancs et les abeilles sauvages
4 images
Les parchemins, les globules blancs et les abeilles sauvages - © Tous droits réservés

"les parchemins, les globules blancs et les abeilles sauvages" ... Voilà les sujets au centre des Eclaireurs de ce 20 mai. Fabienne Vande Meerssche réunit trois chercheurs : Yasmina Serroukh, docteur en médecine, hématologue en formation et auteur d’une thèse à l’ULB dans le domaine de l’immunologie (sur une catégorie de globules blancs), Olivier Deparis, professeur au département de physique de la Faculté des sciences de l’Université de Namur. Il mène notamment des recherches transdisciplinaires sur les parchemins, en tant que support de l’écrit majeur de l’histoire de l’humanité mais aussi matériau (collagène) omniprésent dans le monde du vivant et Pierre Rasmont, docteur en science agronomique, Professeur à l’Umons et fondateur du laboratoire de Zoologie. Au centre de ses recherches, les bourdons et les abeilles sauvages.

Yasmina Serroukh

Médecin diplômée en juin 2009 de l'ULB, elle a entamé une spécialisation en médecine interne et a donc assuré des fonctions cliniques d'assistante pendant 3 ans dans les hôpitaux du réseau ULB. Yasmina Serroukh a ensuite décidé de consacrer une partie de sa formation à de la recherche fondamentale et a réalisé une thèse de doctorat dans le domaine de l'immunologie. Plus particulièrement l'étude de certaines fonctions des lymphocytes T CD4 dans les infections virales et les cancers. A l'issue de son doctorat, elle est retournée à ses premières amours et poursuit actuellement ma formation clinique pour devenir hématologue clinicienne. Son parcours mixte recherche/clinique est un atout au quotidien car il lui permet de prendre en charge ses patients au quotidien tout en étant compétente pour les aspects fondamentaux de développement de nouveaux traitements et diagnostics.

Yasmina SERROUKH - Un globule blanc programmé pour tuer !

Olivier Deparis

Olivier Deparis est professeur au département de physique de la Faculté des sciences de l’Université de Namur où il enseigne entre autres l’électrodynamique classique et mène des recherches dans le domaine de la photonique. Ingénieur civil de formation et docteur en sciences appliquées (Faculté polytechnique de Mons, 1997), il a souhaité, tout au long de sa carrière, privilégier les recherches à fort caractère interdisciplinaire, associant théorie et expérience. Ses recherches les plus récentes ont trait à la photonique des nanostructures, allant du domaine des nanotechnologies à celui de l’énergie solaire en passant par le monde du vivant. Pour une conversion accrue de l’énergie solaire par des dispositifs tels que cellules solaires ou photo-catalyseurs, il développe des méthodes de piégeage de la lumière à partir de surfaces nano-structurées. En lien avec biologie évolutive, il étudie les couleurs structurales chez les insectes et, de manière plus générale, les phénomènes optiques rencontrés dans les structures photoniques d’origine biologique. Depuis 2013, il mène des recherches transdisciplinaires sur le parchemin, en tant que support de l’écrit majeur de l’histoire de l’humanité mais aussi matériau (collagène) omniprésent dans le monde du vivant. En lien avec des questions historiques et des problématiques de conservation, des techniques de microscopie optique sont appliquées pour diagnostiquer l’état structurel du parchemin et des techniques d’analyse de protéines sont utilisées pour l’identification de l’espèce animale (veau, mouton, chèvre, etc.) qui a servi à la production du parchemin. Il est membre de l’Optical Society of America et éditeur associé pour la revue scientifique Optics Express publiée par l’OSA.

Olivier Deparis - Les parchemins

Pergamenum21

Pierre Rasmont

Professeur à l'Université de Mons depuis 1989 et fondateur du laboratoire de Zoologie.
Avec son assistant, Yvan Barbier, ils ont orienté le labo naissant vers l'étude des bourdons et des abeilles sauvages. A ce moment, il y a eu un grand "boom" sur le développement de la pollinisation dirigée avec l'utilisation de bourdons domestiqués. Ceci les a beaucoup occupé durant plusieurs années, avec de nombreux contrats avec des sociétés commerciales d'élevage de bourdons.

Ils ont aussi développé en parallèle les méthodes de surveillance des abeilles sauvages et bourdons, avec des programmes de longue haleine sur la distribution des espèces européennes (et même africaines). Cette expérience a permis à l'équipe grandissante d'avoir une part importante de travail dans le très important projet européen STEP (FP7)(2010-2015). Dans le cadre de ce projet, leur tâche a été 1) de rassembler toutes les données cartographiques nécessaires au monitoring des 2000 espèces d'Europe; 2) de produire la documentation de base destinée à la première Liste Rouge UICN des Abeilles d’Europe. Par ailleurs, ils se sont aussi beaucoup investis dans l'étude du rôle du réchauffement climatique dans la régression des abeilles sauvages.

Après la fin de ce projet européen STEP, ils sont devenus leaders de deux projets importants. L'un est le projet BELBEES (BELSPO) de surveillance de la faune des abeilles sauvages de Belgique, lequel rassemble depuis 2013 les efforts de l'Université de Gand, de l'Université de Liège, de l'Université de Namur et du l'Institut Royal des Sciences Naturelles. L'autre est le projet SAPOLL (INTERREG) qui se donne pour mission depuis 2016 la vulgarisation et l'éducation aux problèmes des pollinisateurs et à la mise en place d'une opération de science participative dans le nord de la France, la Wallonie occidentale et les deux Flandres. Enfin, ils coopèrent aussi activement au projet INTERACT (depuis 2014) en surveillant les effets du réchauffement climatique sur la faune des bourdons arctiques (missions multiples en Scandinavie, Alaska, Canada, Sibérie).

Enfin, le labo est encore occupé à une révision profonde de tous les fossiles d'abeilles connus. Nous progressons ainsi dans une paléontologie qui remonte jusqu'à l'époque où les grands dinosaures dominaient encore le monde.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK