Les ombres de Fukushima

Vue du Mont Kuriko, par Takahashi Yuichi (Fukushima Prefectural Museum of Art)
4 images
Vue du Mont Kuriko, par Takahashi Yuichi (Fukushima Prefectural Museum of Art) - © Wikimedia

L'ombre du vent nous donne-t-elle une indication sur la présence de la radioactivité qui empoisonne le Japon depuis la catastrophe de Fukushima? Comment vivre avec un danger invisible? Comment survivre au nucléaire?

Les ombres de Fukushima est une trilogie documentaire qui interroge le présent comme le passé, fait le chemin de l'histoire entre Hiroshima et Fukushima, revient sur les lieux, interroge les images et les habitants qui vivent encore auprès de l'indicible.

Voyage en compagnie de l'écrivain japonais Akira Mizubayashi, qui n'a de cesse d'interroger la catastrophe et ses implications.

Akira Mizubayashi est un écrivain japonais qui écrit en français, et dont les œuvres sont publiées chez Gallimard. Il est l’auteur d'Une Langue venue d’ailleurs, Mélodie : chronique d’une passion, Eloge de l’errance, Un amour de mille ans, Dans les eaux profondes, le bain japonais (Arléa).

Un projet documentaire de David Collin & Didier Rossat
Réalisation : Gérald Wang
RTS Le Labo
___________

Première épisode: De Hiroshima à Fukushima

En partant des jardins du Musée Nezu et d'un silence méditatif impressionnant au coeur même de Tokyo, David Collin et Didier Rossat accompagnent Akira Mizubayashi jusqu'au Musée Maruki, à une heure trente au Nord de la capitale.

Le Musée rend hommage au travail d'un couple d'artistes (Maruki Iri et Maruki Toshi) qui ont passé plus de 40 ans à peindre de grandes fresques, qui racontent l'horreur de Hiroshima. 

______________________

 

Deuxième épisode : Un art de mille-ans

A quelques kilomètres de Sandai, dans le Nord du Tohoku, vit depuis dix ans l’artiste céramiste et potier Sen-nen Kobayashi, vieil ami de Akira Mizubayashi. S’ils sont toujours restés en contact, les deux hommes ne se sont pas revus depuis 35 ans. Cette rencontre est aussi une façon de confronter un art de mille ans (Sen-nen signifie " mille ans " en japonais), sa temporalité, les exigences de l’artiste, avec ce que la catastrophe de Fukushima a bouleversé ici aussi dans le rapport aux éléments, au temps, à la vie quotidienne.

______________________

 

Troisième épisode : Retour à Fukushima

Nous nous rapprochons un peu plus de l’épicentre, en nous rendant dans la ville de Fukushima, à l’extrémité Nord de la zone de contamination. Celle-ci ne s’est bien sûr pas propagée sous la forme d’une onde mais en fonction des vents de ce 11 mars 2011. Elle couvre une zone de 80 km à partir de la centrale nucléaire de Fukushima Daichi qui elle, se trouve au bord de l’océan et qui fut très vite submergée par les immenses vagues du tsunami.

Avec Akira Mizubayashi, écrivain dont les œuvres sont publiées chez Gallimard. 

______________________

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK