"Les femmes sont douées en tout… sauf en sciences" : les préjugés sur les chercheuses ont la dent dure

« Les femmes sont douées en tout… sauf en science » Les préjugés sur les chercheuses ont la dent dure.
« Les femmes sont douées en tout… sauf en science » Les préjugés sur les chercheuses ont la dent dure. - © Tous droits réservés

Dans l’univers de la recherche, les préjugés sont toujours d’actualité. L’implication des femmes dans les cursus scientifiques a été largement encouragée et pourtant, seuls 28% des chercheurs sont des chercheuses.

"J’ai toujours aimé les sciences, et la rigueur scientifique", déclare Aurélie Degroote au micro de Tendances Première. À 23 ans, elle s’apprête à entamer un doctorat en neurosciences grâce à une bourse spéciale pour les chercheuses. Depuis 2001, le programme For Women in Science de l’Oréal et de l'UNESCO finance des recherches effectuées par des femmes dans le monde pour lutter contre le déséquilibre des genres dans le milieu scientifique. Tous les deux ans, trois Belges reçoivent ainsi une bourse comme Aurélie.

 

Des chiffres "hallucinants"

"Sur les bancs de l’auditoire, je ne voyais pas trop la différence: on était 50% de femmes, 50% d’hommes. Mais quand on voit les chiffres… ça remet beaucoup de choses en question".

Ces fameux chiffres, ce sont ceux évoqués par Brigitte Bekeart, directrice de la communication de l’Oréal: "Selon une étude menée par la Fondation, 69% des personnes interrogées estiment que les femmes manquent de compétences pour pratiquer/étudier les sciences". Plus choquant encore, 90% des Européens pensent que les femmes sont douées en tout sauf en science: "Il manquerait soi-disant aux femmes de la persévérance, de la confiance en soi, de la rigueur et un esprit rationnel… C’est tout simplement hallucinant".

 

Un manque de reconnaissance

Pas de quoi décourager Aurélie, qui n’envisage pas son genre comme un obstacle à sa future carrière. Pourtant cela pourrait le devenir indirectement … "Plus on monte haut dans la hiérarchie, moins on trouve de femmes" explique Brigitte Bekeart. Seulement 18 prix Nobel ont été attribués à des femmes, soit 3% du total accordé. "Il faut absolument changer l’opinion publique. Il faut donner de la visibilité aux scientifiques de sexe féminin, et surtout rééduquer les parents pour qu’ils encouragent leurs filles à se lancer!". Pour Aurélie, le message est passé!

Ecoutez l’intégralité du dossier de Tendances Première sur le sujet :

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK