Les éléphants ont-ils des émotions ?

La marche des éléphants
La marche des éléphants - © Pixabay

C’était au départ un très beau spectacle pour enfants donné au théâtre La Montagne magique“La Marche des Éléphants”, de la compagnie Formiga Atómica, interprété par Miguel Fragata, nous raconte l’histoire incroyable d’un troupeau d’éléphants qui, en Afrique du Sud, va se mettre en mouvement pendant deux jours à la mort de leur protecteur Lawrence Anthony.

L'occasion de parler de l’existence, de la vie et de la mort, et du parcours que nous devrons tous accomplir pour savoir comment dire un jour à quelqu’un un dernier adieu. 


Cédric Vermeulen, professeur aux facultés de Gembloux en foresterie tropicale, évoque en scientifique son expérience sur le terrain et les observations actuelles sur le comportement des éléphants face à la mort.

"L'humain ne partage qu'avec quelques espèces le fait de s'occuper des morts ou d'avoir une conscience du corps après la mort. On l'observe chez les éléphants, chez certains lions ou certains chimpanzés. On peut se poser la question : les éléphants entretiennent-ils un rapport privilégié avec leurs congénères décédés ? "

Certaines vidéos montrent en effet des éléphants revenir vers le corps d'éléphants de leur famille, notamment des matriarches, manipuler des os, explorer les cadavres avec leur trompe et émettre des larmes, qui en fait n'en sont pas (les glandes temporales émettent un liquide en état de stress ou de chaleur).

 

Mais peut-on vraiment parler de deuil des éléphants ?

Si on considère que l'éléphant a des interactions sociales extrêmement riches, a une longue durée de vie, a un cerveau développé et qu'il manifeste d'autres types d'émotions très visibles, comme la fureur ou le sentiment de protection, cela peut laisser supposer qu'il est capable de certaines émotions, explique Cédric Vermeulen. Pour être conscient de la mort, il faut être conscient de soi, et on sait que les éléphants le sont.

Il relativise cependant : "Les éléphants reconnaissent effectivement les os de leur espèce, mais on n'a pas pu discriminer s'ils peuvent reconnaître les individus, contrairement à ce que laissent entendre certaines vidéos."

Il est très difficile de se mettre dans la tête d'un éléphant. Que ressent-il lorsqu'on a l'impression qu'il est en train de pleurer, qu'il est manifestement émotionné ou stressé, parce que ses glandes temporales en attestent et parce qu'il manipule des os ? Il faut évidemment se garder de sur-interpréter.

Ecoutez ici l'émission.
Avec des extraits du spectacle “La Marche des Éléphants”, capté à La Montagne magique,
des extraits du livre "La Tristesse des Éléphants", de Jodie Picoult (Actes Sud).

Réalisation : Pascale Tison

“La Marche des Éléphants”, de la compagnie Formiga Atómica

Avec ce spectacle fait d’objets, d’ombres et de poésie, les jeunes artistes Miguel Fragata et Inês Barahona trouvent un moyen délicat pour parler de la mort aux enfants sans jamais prononcer le terme. S'adressant aux plus jeunes et à leur famille avec humour et enchantement, La Marche des Éléphants évoque avant tout la vie, et fait réfléchir sur le parcours que nous devons accomplir pour prendre congé de quelqu’un.      

" Nous avons recours à des images et des objets qui appartiennent à l’univers de l’imagination des enfants et qui sont utilisés avec humour, en respectant toujours le naturel du sujet. Parce que, comme les enfants nous l'ont dit eux-mêmes, la mort fait partie de la vie, même si on n'en parle jamais ! ", expliquent Miguel Fragata et Inês Barahona.

Découvrez ici un extrait vidéo de la pièce

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK