Les Éclaireurs - Modifications vocales, inondations, et chaussettes bleues

LES ECLAIREURS
4 images
LES ECLAIREURS - © Tous droits réservés

Fabienne Vande Meerssche reçoit dans les Éclaireurs : Gaétane Deliens Docteure en neuropsychologie et chercheure à l’Université libre de BruxellesBenjamin Dewals, chargé de cours à l'Université de Liège (Faculté des Sciences appliquées / Ecole d’Ingénieurs) et Jérôme Lechiendocteur en médecine de l'ULB et docteur en science de l'UMONS.  

Gaétane Deliens

Gaétane Deliens est Docteure en neuropsychologie et chercheure à l’Université libre de Bruxelles.

Depuis 2015, Gaétane Deliens a rejoint le projet ACTE (Autisme en Contexte : Théorie et Expérience), dirigé pour le Professeur Mikhail Kissine en tant que chercheure postdoctorale. Elle y étudie principalement l’impact des troubles du sommeil sur l’acquisition du langage chez les enfants présentant un Trouble du Spectre de l’Autisme.

Gaétane Deliens a étudié la psychologie clinique à l’ULB ; elle a ensuite réalisé  une thèse en neuropsychologie dans l’Unité de Recherche en Neuropsychologie et Neuroimagerie Fonctionnelle , sous la supervision du Professeur Philippe Peigneux. L’objectif de sa thèse était d’investiguer le rôle du sommeil dans la consolidation en mémoire, un processus crucial qui sous-tend notamment l’acquisition du langage.

Après sa thèse, Gaétane Deliens a étudié l’impact d’une privation de sommeil sur nos capacités à prendre la perspective d’autrui. Ce sont ces dernières études qui l’ont menée à s’intéresser de plus près aux Troubles du Spectre de l’Autisme.

Pour plus d'infos sur l'Opération Chaussettes Bleues, cliquez ICI.

Vous pouvez également consulter la page Facebook de l'ASBL Autisme en Action en cliquant ici. 

Benjamin Dewals

Benjamin Dewals est chargé de cours à l'Université de Liège, à la Faculté des Sciences appliquées / Ecole d’Ingénieurs.

Benjamin Dewals a développé avec ses collègues de l’équipe HECE, notamment par le biais de thèses de doctorat, le logiciel " WOLF " qui permet de modéliser les différentes phases d’écoulement, depuis le ruissellement de la pluie sur les bassins versants, la concentration de l’eau dans les réseaux hydrographiques, ou d’autres réseaux de distribution d’eau jusqu'aux écoulements détaillés à proximité de constructions hydrauliques : barrages, écluses...

Ce logiciel (largement reconnu dans le monde, entre autres via de nombreuses publications scientifiques) est régulièrement utilisé depuis plus de 15 ans pour de la recherche (thèses de doctorat, travaux de post-docs …), pour des travaux d’étudiants (thèses de master, mémoires …), et pour de la consultance (valorisation des résultats de recherche). 

Autre projet coordonné par Benjamin Dewals, le projet ARC FloodLand (en collaboration avec des chercheurs en urbanisme du groupe LEMA et des collègues de l’Université de Purdue aux Etats-Unis.) Ensemble, ils ont mis au point un modèle informatique qui permet de mesurer l’influence de l’urbanisation sur les dommages causés par les inondations. Le projet ARC FloodLand suggère la mise en place de recommandations urbanistiques qui pourraient limiter la hauteur des inondations dans les villes. Cette étude a fait l’objet d’une publication dans la revue Science of the Total Environment.

Benjamin Dewals est diplômé de l'Université de Liège, (Ingénieur civil physicien). Il est titulaire d’un doctorat en tant qu’Aspirant FNRS et un post-doctorat en tant que Chargé de recherches FNRS, notamment à École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), sur des écoulements particulièrement complexes qui se développent dans des réservoirs, et qui influencent fortement la déposition des sédiments.

Jérôme Lechien

Jérôme Lechien est diplômé bachelier en médecine de l'UMONS, docteur en médecine de l'ULB. Il est également diplômé en science du langage et docteur en science de l'UMONS.

Il travaille actuellement sur la voix, le reflux laryngopharyngé et en cancérologie cervico-faciale. Jérôme Lechien se forme au CHU Saint-Pierre et souhaite se spécialiser en chirurgie cervico-faciale, cancérologie et en chirurgie reconstructrice. Depuis peu, il est vice-président de la commission de recherche de la fédération mondiale des ORL et chirurgiens cervico-faciaux, dans leur fédération des moins de 45 ans (YO-IFOS). 

En parallèle, Jérôme Lechien s'est investi dans la représentation des étudiants en tant que président du Comité Inter-Universitaire des étudiants en médecine (CIUM 2008-2012) et ensuite président du Conseil de la Jeunesse, conseil qui représente la jeunesse francophone de Belgique. Grâce au CJCF, Jérôme Lechien a pu aussi représenter la jeunesse francophone de Belgique à l'ONU à New York en 2014 où il a négocié pour la résolution jeunesse.

La thèse de Jérôme Lechien s'intéressait aux modifications vocales survenant chez des patients souffrant de reflux laryngopharyngé (reflux gastrique montant jusqu'au niveau de la gorge), ainsi que chez les patients parkinsoniens et ceux traités par chimioradiothérapie pour un cancer ORL. Partant de ces trois pathologies, Jérôme Lechien a effectué une analyse critique des méthodes objectives employées actuellement en clinique pour évaluer le problème de voix, et a développé une nouvelle approche objective d'évaluation de la voix qui tient compte de l'individu et de ses caractéristiques intrinsèques.

Durant sa thèse, Jérôme Lechien s’est formé, à la Harvard Medical School (à Boston aux Etats-Unis), en phoniatrie comme médecin visiteur.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK