Les Éclaireurs - HERA AWARDS 2018

Fabienne Vande Meerssche
5 images
Fabienne Vande Meerssche - © Tous droits réservés

Ce samedi, une émission spéciale HERA Awards, décernés par la Fondation pour les Générations Futures…. Nos jeunes invités sont des finalistes de ces prix d’excellence. Ces prix récompensent des mémoires de master qui proposent des solutions innovantes et durables pour le monde de demain… en économie, finance, santé, alimentation, design, architecture et technologies de l’information.

Nos invités sont des lauréats et des nominés des HERA Awards 2018, décernés le 3 mai par la Fondation pour les Générations Futures, dans l’amphithéâtre Vincent Van Gogh de l’UMONS.

Sébastien Della Croce - "Les coopératives d’énergie renouvelable : le levier citoyen pour la transition énergétique ? "

Sébastien Della Croce est ingénieur civil électro-mécanicien ; Il a acquis sa formation à la Faculté Polytechnique de l’UMons.

Pendant 15 ans, il a travaillé à Caterpillar Gosselies, dans le groupe qui produit des pelles hydrauliques (développement de circuits hydrauliques, gestion d’équipes, participation à des rencontres internationales, …)

Dès l'annonce de la fermeture de l'usine en septembre 2016, Sébastien Della Croce décide de suivre des cours du soir en gestion à l'UCL Mons.

Sensible aux énergies vertes, il a combiné une formation en gestion et une étude de l'implication citoyenne dans la transition énergétique, via les coopératives citoyennes d'énergie renouvelable.

Son mémoire s’attache à recenser les coopératives citoyennes d'énergie renouvelable en Wallonie et à connaître l'amplitude de ce levier citoyen pour soutenir la transition énergétique.

Hélène Delmée - "Un vade-mecum pour la conception à partir de matériaux de réemploi."

Hélène Delmée est architecte.

Pendant son cursus à la Faculté d’architecture de l'UCL - LOCI Bruxelles, ancien St Luc), Hélène Delmée développe un intérêt pour l'architecture durable et l'innovation.  Lors de sa première année de master, Hélène Delmée participe aux classes d'innovation (cours pluridisciplinaires en équipes multiculturelles dont l’objectif est de susciter la créativité et se familiariser avec les démarches d'innovation développées ces dernière années). Le déclic se produit à la lecture de la thèse d'Emilie Gobbo " Déchets de construction, matières à conception", une analyse des stocks et flux de matières dans le cadre des opérations de rénovation énergétique en Région de Bruxelles-Capitale. Cette découverte va changer la vision d’Hélène sur la matière en architecture et elle se lance alors dans la préparation de son TFE sur le réemploi des matériaux.

L'homme est dépendant des ressources matérielles finies de la Terre pour vivre et se développer. Cependant, ces ressources arrivent à épuisement. La Belgique dispose d'un patrimoine bâti vieillissant qu'il est nécessaire de rénover. Ce qui peut apparaître comme une contrainte peut se transformer en une opportunité: la ville est un stock de matières qui ne demandent qu'à être réemployées !

Le travail d’Hélène Delmée a pour but de comprendre ce qu'est le réemploi, dans quel contexte économique, social et législatif cette pratique évolue, quelles sont les différentes manières de l'appliquer à la pratique de l'architecture, quelles sont les opportunités et les freins à son développement et enfin comment l'appliquer à un projet d’architecture. 

Robin Nijskens - "Quelle place pour l’investissement socialement responsble dans le secteur bancaire belge à l’horizon 2030 ? Focus sur les investisseurs particuliers." 

Robin Nijskens est titulaire d'un Master en Sciences de Gestion, finalité Banking and Asset Management (HEC Liège). Il est en ce moment "Conseiller Priority by James" dans une grande institution bancaire.

Le mémoire de fin d'études de Robin Nijskens porte sur la thématique de l’investissement socialement responsable (ISR) : " Quelle place pour l’ISR dans le secteur bancaire belge à l’horizon 2030 ? Focus sur les investisseurs particuliers." 

L’objectif de cette étude est de proposer une vision plus claire du marché ISR bancaire belge axée sur les investisseurs particuliers à l’horizon 2030 en tentant à la fois de déterminer les tendances actuelles et la future place de ce marché, ainsi que les enjeux principaux qui pourraient impacter son évolution.

Cette approche est innovante pour plusieurs raisons.

Ainsi, l’étude met en avant les enjeux liés aux attentes des investisseurs particuliers ainsi que le futur de ce marché (alors que la plupart des analyses sur le sujet visent à évaluer la performance financière de ce type d'investissement.)

Ensuite, Robin Nijskens s’intéresse ici exclusivement au marché bancaire belge (alors que la plupart des études abordent généralement le sujet avec une vision générale axée sur le marché européen ou encore international.)

Enfin, le mémoire débouche sur des recommandations managériales pour le secteur bancaire belge sur base des informations récoltées pour promouvoir l’ISR (investissement socialement responsable) dans l’intérêt du secteur et dans celui de la société.

Par ailleurs, ce travail aborde des enjeux de société majeurs en envisageant différemment la finance, et l'impact que chacun peut avoir sur le monde qui nous entoure. Il est ici question d’une approche d’investissement intégrant des paramètres éthiques et durables et non plus uniquement focalisée sur le profit. L’intérêt d’une vision moins individualiste de l'approche des placements est ainsi mis en avant en vue d’une conception des placements à plus long-terme et plus globale.

Agathe Salmon - "La féminisation des poissons par la présence d’œstrogènes en eaux de surface. Rôle des contraceptions œstroprogestatives et prise en compte par le monde médical."

Agathe Salmon est diplômée d'un bachelier en médecine (UCL) et d'un master en sciences et gestion de l'environnement (IGEAT, ULB).

Son sujet de mémoire réunit ses deux intérêts de prédilection : les perturbateurs endocriniens. Elle souligne aussi la problématique de l'hyperspécialisation du domaine médical; le manque de vision holistique y est de plus en plus reconnu, mais il reste du travail; en témoignent les résultats de sa recherche.

Le mémoire de fin d'étude d'Agathe porte dans un premier temps sur la féminisation des poissons par les œstrogènes synthétiques issus des pilules contraceptives et présents dans certains cours d'eau après leur passage en station d'épuration. Il s'intéresse ensuite à la perception de ce phénomène par le monde médical et plus précisément par les étudiants en médecine. Ainsi, près de 800 étudiants en médecine (du bachelier à l'assistanat à Bruxelles et en Wallonie) ont répondu à l'enquête. 22% d'entre eux se déclarent indifférents face à ce phénomène et 62% n'en ont jamais entendu parler, mais ils sont une majorité à vouloir en savoir plus. Il serait donc pertinent de lui donner plus de visibilité dans le cursus médical.

D'autre part, plus de 90 % des étudiants interrogés considèrent que l'impact environnemental doit être pris en compte lors du choix d'un traitement. La principale suggestion est donc d'attribuer une note écologique aux différents moyens de contraception (comme le fait la Suède). Ainsi l'impact environnemental ferait son entrée dans les consultations médicales, l'avis du patient serait intégré dans le choix du traitement et cela pousserait la médecine à adopter une vision plus globale de sa pratique.

Certaines études démontrent que les habitudes humaines ne changent que lorsque l'homme voit son confort diminué ou sa santé affectée. Dans ce cas-ci, il y a des risques supposés de retour à l'homme des œstrogènes synthétiques (EE2) par bioaccumulation au cours de la chaîne alimentaire ou dans l'eau potable. Ce phénomène pourrait supposément expliquer la féminisation -prouvéedes hommes au cours des quarante dernières années (au niveau des caractères sexuels secondaires principalement).

Les résultats de cette enquête démontrent l'importance d'une vision de la santé dans la globalité de son environnement.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK