Les Éclaireurs : Châteaux de sable, Mammifères marins et Course à pied (rediffusion)

Fabienne Vande Meerssche
12 images
Fabienne Vande Meerssche - © Tous droits réservés

Le 19 mai dernier, Fabienne Vande Meerssche (@FVandeMeerssche) recevait dans les Éclaireurs : Krishna Das, Maître de recherche FNRS du Laboratoire d’Océanologie de l’Université de Liège ; Pascal Damman, responsable du laboratoire Interfaces et Fluides Complexes – au département de chimie) de l’Université de Mons et Mikaël Scohier, chercheur au laboratoire Forme et Fonctionnement Humain - Sciences de la Motricité de la Haute Ecole Louvain en Hainaut.  

(Première diffusion : 19 mai 2018)

Pascal Damman

Professeur Ordinaire à l'Université de Mons et responsable du laboratoire Interfaces et Fluides Complexes (département de chimie) Pascal Damman est physico-chimiste, licencié en chimie et docteur en sciences.

Il a occupé de 1993 à 2007, un poste de Chercheur FNRS  et il enseigne aujourd’hui la chimie et la physique (Masters).

Les principaux centres d’intérêts de recherche de Pascal Damman concernent la matière molle, et en particulier, l'apparition de comportements complexes d'auto-organisation dans la matière molle.

Ce concept de matière molle, souvent associé au physicien français Pierre Gilles de Gennes (Nobel de Physique 1991), a permis de rassembler dans un même groupe les états désordonnés de la matière qui ne peuvent être décrits, ni comme des fluides, ni comme des solides cristallins.

La diversité des comportements observés en fait leur richesse et leurs potentialités d’application. Parmi ces systèmes : les macromolécules biologiques ou non , les fluides viscoélastiques, les solides mous et les matières en grains. Tous ces systèmes présentent des propriétés mécaniques inhabituelles.

Avec son équipe de chercheurs, Pascal Damman met à profit les connaissances acquises par l’étude de ces comportements mécaniques pour créer des formes/structures complexes et décrire/comprendre différents processus, notamment en biologie. De nombreux processus biologiques sont en effet contrôlés par l’action de forces mécaniques.

La philosophie poursuivie lors de la réalisation de ses travaux de recherche peut être illustrée via trois exemples :

L’observation et la modélisation des instabilités élastiques d'objets élancés (tiges, rubans, feuilles) ont ouvert la voie à des recherches visant à mieux comprendre l’apparition des circonvolutions du cerveau qui serait essentiellement régie par des effets mécaniques,

la résistance étonnante des chaînes granulaires, un phénomène dont la modélisation a révélé un comportement d'auto-amplification de la résistance qui pourrait être utilisé pour le design de nouveau type de textiles de haute résistance.

ou encore, l’observation de la capture des proies par les caméléons – qui pourrait servir au développement de nouveau systèmes adhésifs utilisables en robotique.

Krishna Das

Krishna Das est Maître de recherche FNRS à l’Université de Liège. Ses recherches au Laboratoire d’Océanologie de l'ULiege portent sur l'étude comparative et multidisciplinaire de l’impact anthropique chez les vertébrés marins.

Krishna Das obtient son diplôme de licence en Sciences Zoologiques à l’Université de Liège en 1996 et d'études complémentaires en océanologie l'année suivante. Elle entame ensuite une thèse de doctorat, sous la direction du Pr Jean-Marie Bouquegneau du Laboratoire d'Océanologie de l'ULg. Dans sa thèse, Krishna Das approfondit le sujet de son mémoire de licence : la contamination des mammifères marins par les éléments traces.

En 2003 et 2004, Krishna Das participe au programme Marie-Curie Fellowship d'aide à la mobilité des jeunes chercheurs et effectue un séjour post-doctoral au Forschungs- und Technologiezentrum Westküeste de l'Université de Kiel en Allemagne.  Krishna Das étudie l’effet de polluants sur l’expression de plusieurs biomarqueurs chez les mammifères marins.  

Parmi ses sujets de recherches les plus récents, notons l’étude internationale présentant les nouvelles données sur la teneur en mercure chez sept populations de bar européen. Pour consulter d’autres articles, cliquez sur le site Reflexions…

Krishna Das participe au projet Marine Mammals Science Education, dont l’objectif est de sensibiliser les jeunes aux matières scientifiques grâce à l’attrait suscité par les mammifères marins et les sciences marines. Ce projet a permis le financement du concours Corsica 2018, et de plusieurs stages en océanographie pour les enseignants du secondaire.

Mikaël Scohier

Docteur en Sciences de la Motricité, Mikaël Scohier travaille à la Haute Ecole Louvain en Hainaut (HELHa) en tant que chercheur dans le laboratoire Forme et Fonctionnement Humain (FFH) du centre de recherche appliquées CERISIC.

Il encadre aussi les cours d’éducation physique, biomécanique et physiologie de l’exercice dans la section kinésithérapie.

Licencié en éducation physique et titulaire d’une thèse de doctorat à l’UCL (unité de physiologie et biomécanique de la locomotion de la Faculté des Sciences de la Motricité), Mikaël Scohier partage son temps entre Maitre-Assistant et chercheur à la Haute Ecole Louvain en Hainaut (HELHa).

Ses recherches actuelles sont orientées vers l’ergonomie, l’analyse du geste sportif, les techniques d’entrainement et l’évaluation de matériel sportif avec un intérêt particulier pour la course à pied. De nombreuses études réalisées au laboratoire FFH visent à évaluer l’effet du port de chaussures minimalistes (chaussures souples et légères fournissant une interférence minimale avec le mouvement naturel du pied) sur la physiologie et la biomécanique de la course à pied.

Mikaël Scohier a co-dirigé une étude dont l’objectif était d’évaluer l’effet d’un programme d’échauffement quotidien durant quatre semaines sur la condition physique et le bien-être de travailleurs soumis à des mouvements répétitifs au niveau des membres supérieurs et du tronc. Les études de ce type, destinées à évaluer l’effet de la pratique d’une activité physique en entreprise sur, in fine, la réduction des troubles musculosquelettiques et l’absentéisme au travail, constituent une orientation privilégiée du laboratoire Forme et Fonctionnement Humain.

Actuellement, Mikaël Scohier supervise une étude atypique destinée à améliorer le quotidien des musiciens professionnels de l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie qui, chaque année, accompagnent les demi-finales du concours Reine Elisabeth.

Pour partager ses connaissances sur les avancées scientifiques en terme de performance et de prévention des blessures en courses à pied, Mikaël Scohier donne des conférences tout public et écrit occasionnellement dans le magazine Sport&Vie.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK