Les dangers de la lumière bleue

Les dangers de la lumière bleue
Les dangers de la lumière bleue - © Tous droits réservés

Nous sommes entourés d’écrans au quotidien que ce soit au travail ou à la maison, ils sont devenus incontournables or ceux-ci sont nuisibles pour la santé, et en particulier pour les yeux. Tom Salbeth a analysé de plus près les dangers de la lumière diffusée par nos écrans dans Week-end Première.

Une étude américaine estime qu'un adulte passe en moyenne 8h par jour devant un écran (ordinateur, téléphone et télévision confondus) or cela peut s’avérer très mauvais pour la santé à cause de la lumière bleue, appelée aussi lumière à Haute Energie Visible (ou HEV). La lumière bleue potentiellement dangereuse représente une petite partie seulement de l’ensemble de la lumière bleue existante : ce sont les longueurs d'onde bleu-violet et ce sont elles qui sont si néfastes pour nos yeux.

Des recherches scientifiques ont conclu qu'une exposition prolongée au rayonnement de lumière bleue artificielle provoque des lésions de la rétine et du cristallin. Cette lumière serait aussi impliquée dans le développement de la cataracte.

Comment s’en protéger ?

Le principe est simple: il faut mettre un filtre entre la source de lumière et les yeux, soit :

  • en l’appliquant directement sur l’écran, il existe des petites vitres, comme les protections d’écrans en plastique, qui filtrent les rayons bleu-violet.
  • soit sur nos yeux, grâce à des lunettes de "photoprotection sélective", en d’autres termes des lunettes dont les verres possèdent un traitement filtrant.
  • via des applications. Flux par exemple est une application de filtre numérique. Après installation, l’écran d’ordinateur ou du smartphone devient plus “orange”, il affiche moins de pixels bleus. C’est moins efficace que les lunettes, mais c’est déjà un petit pas.

Des conséquences indirectes

L’académie américaine de pédiatrie (AAP) s'est penchée sur l'usage des appareils à écrans. Les résultats ne sont pas rassurants, surtout auprès des plus jeunes. Ce sont les enfants qui y sont le plus exposés, à un stade de leur croissance où les écrans les affectent particulièrement. Parmi les effets indirects :

  • L’obésité : L'augmentation des calories assimilées lors de snacks devant la télévision a été pointée comme un risque important d'obésité.
  • La dépression : L'utilisation des réseaux sociaux, en particulier chez les adolescents qui les utilisent de manière passive (c'est-à-dire qu'ils regardent les photos des autres sans interagir ou en publier eux-mêmes).
  • Des problèmes relationnels : L'Académie rapporte qu'un parent qui détourne son attention de son enfant pour regarder son portable aura une moins bonne relation avec sa progéniture.
  • L’échec scolaire : De nombreux enfants et adolescents utilisent des médias de divertissement en même temps qu'ils réalisent d'autres activités, comme les devoirs.
  • Des troubles du sommeil : Chez ceux qui dorment avec leurs téléphones. Celle-ci est générée par les diodes électroluminescentes (LED), la lumière de l'écran active 100 fois plus les récepteurs photosensibles de la rétine que la lumière blanche d'une lampe.

Réécoutez la chronique Pythagore and Co de Tom Salbeth dans Week-end Première

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK