Les compléments alimentaires, vraiment nécessaires ?

Les compléments alimentaires, vraiment nécessaires ?
5 images
Les compléments alimentaires, vraiment nécessaires ? - © Medisite

Les centaines de compléments alimentaires disponibles sur le marché deviennent souvent nos alliés l’hiver installé, mais sait-on vraiment comment et quand les prendre ? Et surtout, lesquels avaler ? D’ailleurs, en a-t-on vraiment besoin, tout compte fait ? Qu’on se le dise : ils ne sont pas tous forcément bons pour la santé !

" Tout n’est pas à jeter ", affirme Jacques Fricker, co-auteur du livre " Tous sur les compléments alimentaires" (Odile Jacob). "Par exemple, les déficits en vitamine D en automne et en hiver sont un fait dans nos régions. La plupart d’entre nous trouveront donc un bénéfice à en consommer. Comme le fer qui est intéressant chez les femmes ayant des règles abondantes et mangeant peu de viande et de poisson. La vitamine B9, c’est-à-dire l’acide folique, est, elle aussi, très importante lorsqu’une femme vient d’arrêter sa contraception dans le but de tomber enceinte, parce qu’elle réduit les risques de malformation de la colonne vertébrale de son bébé."

" Certains compléments alimentaires sont importants, mais pas tous ni chez tout le monde. Certaines périodes de vie sont plus propices à la prise de ces compléments : si l’on est âgé, si l’on a des problèmes articulaires ou si l’on ressent une grosse fatigue, ils seront utiles ", détaille Jacques Fricker. " Mais à d’autres moments, ils ne le seront pas du tout… ", nuance-t-il.

Un marché mondial estimé à 123 milliards de dollars

En 2000, le poids du marché des compléments alimentaires était estimé à 65 milliards de dollars. 17 ans plus tard, ce chiffre a pratiquement doublé... Pourquoi ?

▼ Il y a plusieurs explications à cette explosion ▼

✦ d’abord, on met de plus en plus en évidence l’impact de notre alimentation sur notre santé, et parallèlement, on n’a pas toujours le temps – ni l’envie - de bien manger, de faire des courses, … Du coup, le complément alimentaire est utilisé comme s’il pouvait remplacer une bonne alimentation. Autant le dire tout de suite : la réponse est non ! La meilleure prévention est dans l’assiette. Et d’ailleurs, le mot " complément " n’est pas là pour rien.

✦ seconde raison : les médicaments prescrits par les médecins sont souvent entourés d’une mauvaise aura, depuis les grands scandales du type Mediator. Les gens ont donc tendance à remplacer le médicament par le complément en se disant que s’il n’est in fine pas efficace, au moins, il reste sans danger. C’est une vision à double tranchant : dans certains cas, ça pourra être le cas, mais dans les autres cas, où le médicament est nécessaire, cette façon de penser est un danger.

✦ Une troisième raison du succès de ces compléments réside dans la promesse faite par les distributeurs : " Vivez longtemps, ayez une belle peau, soyez minces… avec peu d’efforts et rapidement ! ". C'est un marketing très bien ficelé qui fait ses preuves dans le chiffre d'affaires des entreprises productrices.

" C’est naturel "

Beaucoup de consommateurs de compléments alimentaires foncent tête baissée sur ces produits parce qu’ils pensent que tout complément est naturel, et donc bon pour la santé. " Ce lien n’est pourtant pas automatique ", explique Jacques Fricker. " Ce qui est naturel n’est pas forcément bon pour la santé. D’abord, il faut veiller au dosage. La vitamine D, par exemple, est un excellent complément alimentaire… Quand il est pris avec modération. Trop de vitamine D entraîne des calculs rénaux. Idem pour les carences en fer : mieux vaut en parler à son médecin, car prendre trop de fer altère nos cellules et augmente le risque de cancer."

L’exemple de l’arsenic, ce poison violent mais naturel ☠

Il y a une vingtaine d’années, une herbe chinoise a été vendue pour ses vertus amaigrissantes. Sauf qu’elles attaquaient le système rénal du consommateur et beaucoup de personnes sont désormais en dialyse à cause de cette herbe naturelle mais toxique.

☒ Attention aux ventes sur internet ! 

Il existe une arnaque très vicieuse qui nous promet un amaigrissement de façon naturelle car à base de plantes, tout cela sur la base de photos " avant-après " pour nous pousser à acheter. On reçoit le produit, et par miracle, on maigrit. Du coup, on le recommande à nos connaissances. Mais ce que l’entreprise ne nous dit pas, c’est que ce complément a été enrichi en coupe faim et en diurétique, soit un cocktail dangereux caché sous un fatras de plantes. Quand on découvre la supercherie, il est déjà trop tard, l’entreprise à l’origine de ces médicaments, souvent localisée dans d’autres régions, s’est déjà volatilisée et recommence son activité ailleurs.

 ✔ Donc les compléments alimentaires, on les achète en pharmacie ou en parapharmacie, et surtout, on en parle à son médecin.

La suite de l'émission sur les compléments alimentaires, en présence de Jacques Fricker et Luc Cynober, auteurs du livre "Tout sur les compléments alimentaires" (éd. Odile Jacob).

Newsletter La Première

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir