"Blanche ne parle pas, c'est ce qu'ils disent. Ils ont tout essayé" - Les Cerfs, de Veronika Mabardi

Les Cerfs, une fiction radio sur un texte de Veronika Mabardi
4 images
Les Cerfs, une fiction radio sur un texte de Veronika Mabardi - © Tous droits réservés

"Un jour, Blanche sortira du silence, c’est sûr. Il faut de la patience. Ou un autre choc, a dit le docteur. Mais ils ne croient pas à cette histoire de choc. Ils croient à l’amour et au temps et de toutes façons, c’est elle qui décide, hein Blanche ?"

C’est arrivé peu après la mort de la mère. Blanche n’a plus parlé. En dernier recours, le père l’a confiée à Annie, qui vit dans une petite maison, loin de la ville. Un robinet qui fuit, l’odeur du pain qui cuit, un renard aux aguets sous le saule, un cheval dans l’enclos, les cerfs cachés entre les arbres, un amoureux inquiet dans la menuiserie, les silences compliqués et ceux qui sont simples comme l’air… Là-bas, entre la prairie et la forêt, entre Annie et son homme, Blanche retrouvera peu à peu le chemin des mots.


Veronika Mabardi explore dans son premier roman les thèmes qui lui sont chers : la parole qui guérit, l’enfance et la nature, les filiations qui nous construisent…

Les Cerfs, un texte de Veronika Mabardi, interprété par

Anne Claire

Magali Pinglaut

Jules Churin

Tia Devalet

Une réalisation de Pascale Tison, mixage Pierre Devalet

Musique originale : Mathilde Renault


Les Cerfs est paru aux Editions Espeluèteavec les dessins d'Alexandra Duprez

Prix Triennal de la Ville de Tournai en 2016

_____________________________

Extraits...

Narratrice

Quand  le père a explosé, qu’est-ce qu’il y avait ? Le froid montait du sol, dans l’église sombre, tout le monde était pressé de partir au soleil mais on ne peut pas, il faut se recueillir. Le cercueil. Recueille le cercueil. Blanche silencieuse avec le frère à côté du pilier. Le frère tout fermé, pas une larme, juste la tête qu’il fait quand il y a des choux de Bruxelles au souper. Blanche vide qui écoute le prêtre. Pourquoi il n’était pas là, à l’hôpital, pourquoi il n’a pas dit tout ca au docteur : ses enfants qui ont encore besoin d’elle, et elle qui aspire à la paix, tout ce qu’’il dit derrière son papier, son calvaire est passé, montrons-nous dignes de son amour. Les paroles c’est pour s’arranger avec la vérité quand ça coince. Maman aurait dit , allez pleure un bon coup, je suis là, tout va bien, cache-toi dans mes bras, faut que ça sorte. 

Annie

Tu as entendu les cerfs, cette nuit ? C'est le brame. Tu as eu peur, mon petit chou, j'aurais dû te prévenir. Ils sont tout près. C'est beau, un cerf. Quand la chasse sera fermée, je t'emmènerai dans la forêt, on se tiendra tranquilles toutes les deux, ça on sait faire, toi et moi. Enfin surtout toi.

Narratrice

Les cerfs, ils savent où aller, quand c'est l'incendie, ils le sentent et ils quittent la forêt.

Annie

Ils connaissent le chemin, il est à l'intérieur d'eux. Mais il y a la route. Elle traverse la forêt. Cette route-là n'est pas encore en eux.

Narratrice

La forêt est à l'intérieur, les saisons. Tout ce qu'il faut savoir est à l'intérieur. Ce qu'il faut faire, où aller pour appeler, le temps de l'amour, le temps des chasseurs. Tout est à l'intérieur, sauf la route.

Annie

Si la route traverse leur chemin, ils sont foutus.

Quand les phares arrivent, ils ne savent pas ce que c'est la lumière électrique.

Ils se demandent si c'est un chasseur ou un soleil.

Alors ils s'arrêtent le temps de comprendre, et bang.

Narratrice

La route n'est pas à l'intérieur des cerfs, c'est tout. Elle n'est pas marquée là, alors bang.

Annie

Combien d'années il faut pour que la route entre dans le corps des cerfs ? Pour savoir ?

Narratrice

Annie ne dit plus rien. Ses yeux se remplissent d'eau.

 

(...)

Narratrice

Blanche a grimpé dans le camion et s'est couchée contre le dos du chevreuil. Elle a absorbé sa chaleur et s'est endormie, collée contre lui, à ne plus savoir où son ventre s'arrête et où commence le dos du chevreuil.

Danse, dit le cerf. Danse avec ta figure de sauvage. Allez, danse, danse, danse. Ne te cache pas. Sors de là.

Dans l’église, sur le pilier, à côté de l’autel, il y avait un cerf aussi. Tout du long, il regardait le cercueil, étonné. Comment c’est possible d’être enfermé dans une boîte comme ça ? C’est au moment de fermer la boîte, ils ont dû s’y prendre à trois. Dans l’église, tout le monde retenait son souffle. Il hurlait le père, tous les murs résonnaient jusqu’aux voûtes. Il s’accrochait au corps, il pleurait, on ne pouvait pas l’arracher à la boîte. Depuis la nuit du chevreuil, Annie ne parle plus beaucoup.

Annie

Cette nuit-là, elle a caressé son homme jusqu’à ce qu’il lui demande de quitter le lit, de le laisser tranquille, l’amour n’effacera pas de son corps l’odeur du sang et le poids de l’animal mort. Elle a quitté la chambre et s’est souvenue de Blanche. Elle l’a cherchée partout, appelant doucement, à quoi ça sert d’appeler si en même temps on chuchote ?

______________________________________________________________________________

 

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

Recevoir