Le tour d'Europe

Drapeau européen
Drapeau européen - © Google

De Nicolas Vandenschrick.

Pour refermer cette matinale, place maintenant au tour de la presse européenne. Avec, tout d'abord ce regard des quotidiens étrangers sur l'entrée en guerre de la France au Mali.

Entrée en guerre contre les islamistes, prévient d'emblée le Monde. Quelles sont les raisons d'une guerre? C'est la question à laquelle tente de répondre libération. Le Président Hollande se défendait de vouloir être le gendarme de l'Afrique, promettant de rompre avec la Françafrique. Le voilà, qui en quelques jours, envoye ces troupes en Centrafrique puis au Mali. Et lance une opération commando en Somalie. Hollande devrait s'expliquer sur les finalités de son intervention. Car pour l'heure, le gouvernement français reste particulièrement vague sur les buts de cette guerre. sur l'ampleur et la durée de cette opération - On a entendu que l'Opération Serval durerait le temps nécessaire. Attention, prévient Libération, la France peut envoyer des Rafales et des Mirages mais la force militaire ne peut reconstruire un pays. Et le Mali est actuellement un pays sans état, sans gouvernement et sans plus d'armée. Les troupes françaises seront peut-être bien accueillies par une population épuisée, mais les Maliens ne supporteront pas longtemps la présence des troupes de l'ancien colonisateur.

Ce matin, les commentaires portent aussi ce matin sur la stature du président de la République.

Jusqu'alors, beaucoup se gaussaient de la mollesse de la diplomatie présidentielle constate Le Temps à Genève. En quelques jours, l'image est balayée et l'histoire retiendra que Francois Hollande aura guidé la bataille au Mali, prenant les devants sur ses partenaires mais il y en a des partenaires. Voyez le Times ou Die Welt. S'ils affichent ce matin en Une des clichés de la préparation des troupes françaises, les titres eux concernent ces partenaires britanniques et américains. Ils prendront part à l'opération. Le ministre allemand des Affaires étrangères a lui rejetté l'aide militaire, précise Die Welt.

La Grande-Bretagne envoye des troupes au Mali pour aider les Français, lance le Times, qui détaille cette aide. Des avions pour assurer le transport. Une mission d'entraînement des troupes maliennes mais pas de participation au combat. Pour autant, la mission française est juste, affirme le quotidien britannique. Pas une entreprise coloniale, non. Mais bien une mission avec un soutien international et régional; Pour empêcher qu'une nation pauvre ne soit pillée et oppressée par un groupe islamiste. Le Mali ne peut devenir, comme le fut l'Afghanistan, un état failli qui couve des terroristes.

L'image qui fait la Une ce matin, c'est sans aucun doute les photos prises hier lors de la manifestation contre le mariage homosexuel et l'adoption.

Des drapeaux bleu. Des drapeaux rose. Deux couleurs bien marquées qu'on retrouve en Une de plusieurs éditions. Sur les fanions, une maman en jupe et un papa aux jambes bien droites... Chacun donne la main à un enfant. Pour elle, un garcon, pour lui, une filette avec des couettes.

De l'International Herald Tribune au Temps en passant par la presse italienne, Corriere della Sera en tête, partout les petites drapeaux, rose ou bleu. Le Figaro voit d'ailleurs dans cette manifestation un raz de marée, "la clameur du peuple" et il ajoute, ce n'est pas la "rue" qui a parlé mais les Français. Plus exactement, dit-il, la moitié d'entr'eux. On se rappellera qu'en novembre dernier, le patron de ce Figaro - Serge Dassault déclarait au sujet de l'homosexualité "Dans l'histoire, c'est une des raisons de la décadence, à l'époque, de la Grèce". Ces propos avaient soulevé la polémique. L'Elysée en tout cas, n'entend pas plier. Face à la ruée vers l'ordre - C'est un titre de Libé.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK