Le tour d'Europe

illustration
illustration - © Google

De Nicolas Vandenschrick.

On jette justement ce matin un coup d'oeil sur l'Europe avec le quotidien suisse, Le Temps.

A croire que c'est de l'extérieur de l'Union qu'on s'intéresse le plus à l'Europe. La Suisse se penche ce matin sur le calendrier européen. Première date marquante de cette année, ce sera assurément le 1er juillet 2013 qui verra un nouvel Etat faire son entrée dans l'Union européenne. La Croatie, numéro 28 de l'Union, titre le Temps. Neuf ans après la Slovénie, la première des républiques issues de l'ex-Yougoslavie à être entrée dans l'UE. Des rendez-vous, il y a en d'autres. L'Irlande est au commande de la présidence tournante de l'Union pour 6 mois depuis le 1er janvier. Un vrai symbole car le pays retournera cette année sur le marché obligataire. Et le Temps ose poser la question, faut-il y voir une présidence synonyme de sortie de crise. Au printemps, l'Italie se rendra aux urnes et à l'automne ce sera le tour de l'Allemagne. Le Temps décrypte encore ce scrutin qui devrait voir Angela Merkel se battre pour un troisième mandat. Se battre mais pas trop, car jusqu'ici c'est avec un score soviétique que la Chancelière a été reconduite à la tête de son parti. C'est donc en rang très serré derrière leur chancelière que la CDU se présentera aux élections. Et même écrit le Temps, c'est toute l'Allemagne qui semble faire corps derrière une Angela Merkel créditée d'un taux de popularité qui ne faiblit pas. Son meilleur rival est loin du compte. Peer Steinbruck est un ancien ministre des Finances d'Angela Merkel et il peine franchement à séduire la gauche avec son statut de millionaires. Reste, note le quotidien, qu'aux yeux de l'Europe, Merkel est devenu le nouveau paradoxe du continent. Réticente face à la construction européenne, elle incarne pourtant le visage de la nouvelle Europe.

Hier matin, vos journaux accusaient un temps de retard au sujet du budget américain. Les voici - ce matin qui tentent de rattraper l'info.

En allant voir du côté des bourses. C'est ce que fait ce matin la Repubblica. Le Bourse fête l'accord budgétaire américian. Ce que constate aussi le Financial Times qui indique en Une les différents cours... les bons du trésor américain à 10 ans, le Footsie... en hausse... Tout comme le New York stock Exchange ou le Dow Jones, c'est la Une du Volkskrant qui titre, pas de falaise, les bourses ont entamé 2013 dans l'optimisme. Ce titre, on le retrouve encore à la Une d'El Pais (Il faut dire que l'indice espagnol aussi s'est envolé hier...) Satisfaction du devoir accompli, El Pais affiche en Une une photo du président Barack Obama quittant la Maison Blanche. Il est temps de prendre quelques jours de vacances.

En économie, justement, un secteur se porte lui beaucoup moins bien, c'est l'automobile.

Presse belge et européenne se retrouve autour de ce constat. Les immatriculations en 2012 ont chuté. L'Avenir en Belgique titre ce matin sur la dégringolade des immatriculations en Belgique ( -14%). L'Italie et le Corrierre della Sera constatent des chiffres en chute libre. Le nombre d'immatriculations italiennes est revenu à ce qu'il était en 1979. Le même qu'il y a 33 ans.

Le Monde y voit une double crise. Des immatriculations au plus bas, et paralèllement, une production française en chute libre. L'un est bien sûr le corollaire de l'autre. On se rappelle que Peugeot a choisi la manière forte en sacrifiant l'un de ces sites à Aulnay. L'autre grand constructeur français, Renault a plutôt choisi d'adapter ses cadences. Constat du Financial Times, cette année, la Chine devrait produire plus de véhicules que toute l'Europe réunie.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK