Le tour d'Europe

Drapeau européen
Drapeau européen - © Google

De Nicolas Vandenschrick.

Le premier constat, c'es que ce matin, la presse européenne ne s'intéresse pas tellement à cette prédiction.

Non, face à une presse belge qui regorgeait de titres, de témoignages et de réactions, la presse européenne et internationale se montre, disons plus mesurée. Le Figaro renvoit bien vers son site et cet angle bien intéressant du business de l'Apocalypse. Laurence Cuvillier, notre correspondante sur place, écrit pour le journal français. Les Mayas, les vrais, ceux qui habitent aujourd'hui le Yucatan ne sont pas les plus enthousiastes défenseurs de leurs ancêtres. Là, beaucoup n'ont jamais entendu le mot Baktun, ce cycle du calendrier antique qui prend fin ce jour.

En revanche, le parc d'attraction XCaret a lui axé ses activités de fin d'année sur ce thème touristiquement porteur. On peut se faire photographier avec de vrais faux guerriers mayas, on reçoit un certificat qui promet, 1 million de dollarq si le monde explose. Il y a quelques semaines déjà, le président de l'Association mexicaine des agences de voyages prévoyait une augmentation de 30% de la fréquentation par rapport à 2010. Les hôtels affichent presque complet et certains ont prévu quelques festivités, chaman, danses mysthiques et purifiacation rituelle au programme.

Pour le président mexicain, Felipe Calderon, la seule chose sérieuse qui prendra fin cette année, c'est son gouvernement.

En attendant, d'autres ont fait des affaires rapporte le quotidien français. Les constructeurs de bunkers, notamment. Vivos est l'une des sociétés qui propose les abris les plus luxueux au monde. Une vingtaine de bunkers sont dissiminés à travers les Etats-Unis et ailleurs. Capacité, de 200 à 1.000 personnes. Prévoir entre 35 et 50.000 dollars pour un adulte, les enfants, précise le Times ont droit à une réduction. En Russie, poursuit le quotidien britannique, ceux qui craignent la fin du monde peuvent pour 50.000 roubles tenter de prendre place dans l'un des bunkers destinés aux pontes de l'armée rouge. 50% remboursé si le monde a survecu...

L'offre américaine est plus solide. Elle s'adresse aux plus fortunés et les services sont au rendez-vous. Hôpital, cinéma, cuisine et salle de bain de luxe. Espace privatif, également dans lequel on peut apporter son animal de compagnie mais un seul par famille. A la sortie, un an plus tard, mieux vaut s'équiper. Une autre entreprise propose un kit de survie, le kit zero Jumelle à infrarouge masque à gaz, malette de secours et, surtout, surtout, armes à feu. Le kit zero porte assez mal son nom puisqu'il est en vente à partir de 24.000 dollars.

Quelques commentaires encore, à ce sujet; Dans le Times notamment, qui s'interroge, pourquoi cette apocalypse intéresse tellement l'être humain?

Le Times qui a fait le compte, depuis l'Antiquité on peut compter près de 200 prophéties relativement précises. Avec le jour, le mois et l'année exacte. Parfois, à l'approche de l'heure fatidique, des tragédies de masses se produisent. Parfois rien. La plupart du temps, le prophète, un peu géné regarde ces pieds puis doit adapter son calendrier. Mais qu'est-ce qui peut pousser des gens rationnels à préparer des piles de papier toilette, de nourriture et bougies? A Novokuznetsk, les habitants ont amassé 60 tonnes... de sel. Il y a ces bunkers, à Moscou et ailleurs. La réaction, aussi, des autorités chinoises qui ont mis en prison les membres de la secte du Dieu tout puissant. Dans le même temps, un entrepreneur chinois vend ses abris chers et vilains.

Dites, ajoute l'éditorialiste, s'ils avaient été aussi doués que cela pour prévoir le futur, les Mayas auraient été bien inspirés d'éviter l'invasion espagnole. Nous, reconnaît encore le Britannique, les éditorialistes détestons prédire les évènements, car ils ont toujours cette facheuse tendance à se dérouler autrement. Mais cette fois, je peux vous l'affirmer conclut-il, la fin du monde n'aura pas lieu aujourd'hui. Au pire si je me trompe vous et moi ne serons plus là pour s'en préoccuper...

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK