Le tour d'Europe

Drapeau européen
Drapeau européen - © Google

De Nicolas Vandenschrick.

Avec une première escale, au Nord, chez nos voisins des Pays-Bas. Où la pauvreté touche près d'1 million de personnes.

Les plus âgés, les parents isolés ou les allochtones ont de plus en plus de mal à joindre les 2 bouts. C'est le cas de Farah, jeune mère de 2 enfants qui chaque semaine doit aller chercher de quoi nourir sa famille auprès de la banque alimentaire. Le mois de décembre - avec toutes les fêtes - n'est pas facile à vivre pour Farah qui doit affronter cette question... Est-ce que Saint Nicolas passe aussi chez les pauvres? D'après le Volkskrant, plus de 7% de la population aux Pays-Bas n'ont pas assez de moyens. Et la précarité de leur situation a tendance à durer de plus en plus longtemps. Pas assez de moyen, où fixer cette limite? Eh bien, Le Volkskrant calcule. Une personne isolée devrait disposer d'au moins 1.022€ pour vivre. Pour les chercheurs qui ont produit ces chiffres, c'est une conséquence de la crise qui frappe toute l'Europe. Et cela ne manque pas d'inquiéter le quotidien néerlandais, puisque les perspectives économiques pour le futur ne sont pas plus souriante.

Jamil a 7 ans. Imani, 6. Hier, dans un gymnase d'Amsterdam, les deux enfants de Farah ont reçu leur diplôme de sagesse des mains de Père Fouettard. Ce matin, grâce à la Croix Rouge néerlandaise, un cadeau les attend.

Vous nous parliez hier des comptes en Suisse. Chez nos voisins français, une polémique enflamme l'Assemblée. Le ministre du Budget aurait disposé d'un compte en Suisse.

C'est en tout cas ce que le site Mediapart a révélé mardi. L'intéréssé lui dément formellement et promettait hier de déposer plainte. Médiapart a produit hier sur son site un enregistrement. 4 minutes environ au cours desquelles un homme se plaint d'avoir un compte ouvert auprès de la banque suisse UBS. L'entourage de Jérome Cahusac, contacté par Libération nie reconnaître la voix du ministre. Du côté de l'UMP, on fait bloc, c'est suffisament rare pour être noté. Bloc contre Médiapart, constate encore le Figaro.

Et puis une image soulève ce matin beaucoup de commentaires. Sur cette photo, prise dans le métro new-yorkais, un homme jeté sur les rails tente de rejoindre le quai alors qu'un métro approche à grande vitesse.

L'image est terrible. D'autant que le dénouement est tragique. C'est le tabloïd new-yorkais, New York Post qui l'a publiée. Et qui a, à sa suite, entraîné une vague de protestation. Il faut dire qu'en plus de la photo déjà choc, le quotidien titre en large Doomed, Condamné, en lettre majuscule.

D'abord quant à la déontologie du photographe... N'avait-il pas mieux à faire qu'à déclencher, s'interroge le Temps à Genève qui rapporte tout de même les explications du New York Post. Le photographe pigiste aurait couru en direction de la rame en actionnant son flash pour avertir le conducteur du métro. Une explication pour le moins boiteuse qui n'a pas manqué de provoquer la colère sur les réseaux sociaux rapporte le Huffington Post. Les appels au boycott du quotidien sont nombreuses. Mais le questionnement de la presse américaine également. Pour le Washington Post, il est des circonstances exceptionnelles ou l'éthique professionnelle veut que la compassion et l'action l'emporte sur l'objectivité et la distanciation du regard médiatique. Le Corriere della Sera rapporte lui que le photoreporter n'était pas seul dans la station de Times Square. Sur le quai du métro, 18 voyageurs ont assisté à la scène. Le quotidien italien rappelle encore d'autres précédents. Des clichés de Diana au Pont de l'Alma ou ces images, prise en 93, par un photoreporter, Kevin Carter pour témoigner de la famine d'alors au Soudan.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK
Le feel de Diane
en direct

La Première Bxl

Le feel de Diane