Le Tour d'Europe

Le Tour d'Europe
Le Tour d'Europe - © Tous droits réservés

Le Tour d'Europe de Robin Cornet depuis Paris.

Quels sont les grands titres de la presse française ?

 " Un duel attendu et une surprise ", titre Le Parisien. " Hollande en tête, Le Pen en trouble-fête ", titre Libération. " La percée de Marine Le Pen relance le Second tour " pour Le Figaro. " Equation difficile pour Sarkozy ", en une des Echos. " Pour l'emporter, Nicolas Sarkozy doit rassembler l'essentiel des électeurs du Front National et de François Bayrou… c'est un pari très compliqué " explique le quotidien économique. " Sarkozy, le désaveu ", titre pour sa part L'Humanité qui voit dans les 11% de Jean-Luc Mélenchon, l'émergence d'une nouvelle force… alors que pour Le Parisien, notamment, " le résultat du candidat du Front de Gauche est plutôt une déception ". " Finalement, l'affrontement gauche-droite qui se prépare sera plus serré que prévu ", dit ce quotidien. " Même fort du soutien de Mélenchon, François Hollande, qui avait la mine grave hier, sait qu'il lui reste du chemin à faire. Marine Le Pen, en faisant mieux que son père en 2002, s'affirme comme une figure incontournable de la politique française ".

Le score de la candidate du Front National est en Une de presque tous les quotidiens et largement commenté dans les éditoriaux…

" Jamais l'extrême droite n'a été aussi forte en France " dit Libération… " Malade de 5 ans de Sarkozysme, la France s'est jetée dans les bras du FN " dit le quotidien de gauche… qui reproche à l'UMP " d'avoir cédé à la pression après le 21 avril 2002 et de s'être placée dans le sillage de l'extrême ". Tout aussi inquiétant qu'en 2002, le vote Le Pen, sinon plus… pour Nicolas Demorand. " La France n'échappe pas à ces populisme New-Look… dédiabolisé dans la forme… toujours aussi nocifs sur le fond "… " Marine Le Pen renvoie la droite présidentielle à ses doutes idéologiques ", analyse Les Echos. Pour Le Figaro " si François Bayrou a conservé quelques cartes en main (tout de même plus de 9%), c'est surtout la présidente du FN qui a les clés du second tour. Si elle refusait de choisir entre Hollande et Sarkozy, elle porterait la lourde responsabilité de permettre l'élection du candidat de gauche "… ce que le directeur de la rédaction du Figaro considère comme " le pire ". " Le paradoxe, ajoute Etienne Mougeotte, c'est que la gauche n'est toujours pas majoritaire dans ce pays mais que ça peut suffire à propulser Hollande à l'Elysée. Les voix des électeurs se sont en tout cas dispersées ". Le vote utile n'a pas dominé, note La Croix qui dit craindre que "  les stratégies de séduction que vont déployer les deux candidats, conduisent à des surenchères et à des alliances paralysantes ".

Un mot aussi de la presse en Ligne ?

Rue 89 parle d'un " fiasco pour la droite… qui obtient l'un de ses plus mauvais résultats pour un premier tour. C'est l'échec d'une stratégie visant à récupérer les voix du Front national. Les électeurs ont finalement préféré l'original… malgré une campagne hésitante menée par Marie Le Pen ". Pour le Huffington Post " Nicolas Sarkozy est écartelé entre Le Pen et Bayrou. Hier, soir, devant ses militants, il a exalté la fibre nationaliste. Nicolas Sarkozy a en a appelé à l'unité autour de lui au nom de l'amour de la patrie. Pas sûr que ça fasse vibrer les électeurs de Bayrou ".

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK