Le top 10 des séries de la décennie

Le top 10 des séries de la décennie
Le top 10 des séries de la décennie - © Tous droits réservés

Même si la décennie n’est pas officiellement finie, on vous propose quand même le top 10 des séries des années 2010, une sélection proposée par Himad Messoudi…

 

1. La meilleure série de la décennie : The Leftovers.

Imaginez un monde où 2% de la population disparaît, comme ça, sans explication. The Leftovers ne pose pas la question de savoir d’où sont passés ces gens, mais de comment ceux qui sont restés, The Leftovers donc, gèrent ces absences.

The Leftovers, c’est une série sur la douleur de perdre un être cher. C’est une question universelle, qui nous touche tous et toutes à un moment donné : comment est-ce possible de vivre si votre enfant, votre amoureuse, votre père, s’en allait, comme ça, d’un claquement de doigts.

Pendant 3 saisons et 28 épisodes, The Leftovers répond à cette question. Cette série le fait avec subtilité, poésie, avec un grand respect pour ses personnages et aussi pour celles et ceux qui regardent. On souffre avec Nora, Kevin, ce couple improbable qui tient comme peuvent tenir deux êtres humains profondément meurtris.

The Leftovers, c’est une écriture remarquable, un casting impeccable et la musique déchirante de Max Richter. Sans oublier un dernier épisode parfait. The Leftovers est disponible en DVD/Blu-ray et à la demande sur BeTV.

 

2. La médaille d’argent pour Breaking Bad.

Breaking Bad, c’est l’histoire de Walter White, un petit prof de chimie d’Albuquerque, dans le nouveau Mexique. Il apprend qu’il a un cancer, qu’il va mourir. Il veut donc mettre sa famille à l’abri du besoin et se lance, avec un ancien élève, dans la création de méthamphétamine. Breaking Bad, c’est l’histoire d’une descente en enfer, un homme qu’on peut penser adorable devient un baron de la drogue. Breaking Bad a popularisé cette figure de l’antihéros grâce à plusieurs acteurs d’anthologie : Bryan Cranston dans le rôle de Walter Whiter et Aaron Paul dans celui de l’ancien élève, Jesse Bitch Pinkman. Grâce aussi à une mise en scène toujours innovante.

Et là où Game of Thrones a raté sa sortie, la dernière saison de Breaking Bad est d’une perfection absolue.

3. Sur la 3e marche du podium, Game of thrones.

On ne la présente plus, évidemment. Game of thrones aurait dû être en première place. Mais la série paie une conclusion absolument catastrophique, la dernière saison bien sûr, mais même l’antépénultième était très critiquable.

En fait, à partir du moment où la série dépasse les livres, ça a été beaucoup plus compliqué. Et c’est dommage car auparavant le travail d’adaptation était remarquable, le casting, l’ambition, les moyens, tout était là pour faire de Game of thrones la série de genre ultime. C’est malheureusement un échec au final. Reste que la série a été un phénomène mondial inédit : jamais, partout dans le monde et en même temps, des millions de téléspectateurs n’avaient suivi, ensemble, les épisodes d’une série. Dommage que la qualité n’ait pas suivi sur la fin.

4. Rectify

Rectify, c’est l’histoire de Daniel, un homme qui recouvre la liberté après 19 ans en prison, dans le couloir de la mort. Il est libéré lorsqu’une analyse ADN remet en doute sa condamnation. Rectify, c’est une histoire assez simple : comment fait-on pour revenir à la vie après 19 ans d’emprisonnement pour un crime qu’on n’a pas commis ? Daniel retourne dans sa ville natale, un petit bled dans le sud des Etats-Unis, où il retrouve sa famille, ses amis.

Il y a 4 saisons et 30 épisodes et cette série nous maintient sur un fil, le fil sur lequel Daniel évolue. Parce qu’évidemment, ça ne se passe pas très bien. C’est un acteur canado-australien inconnu, Aden Young, qui prête ses traits à Daniel. Et il est absolument exceptionnel, grâce aussi à une écriture extrêmement sensible.

5. Line Of Duty

La meilleure série policière de la décennie. On suit la cellule AC-12, une espèce de police des polices, quelque part en Grande-Bretagne. Chaque saison, et il y en a 5 pour le moment, AC-12 s’attaque à un ou une flic aux méthodes douteuses. Au fur et à mesure des saisons, on comprend qu’il y a une sorte d’organisation criminelle, au sein même de la police.

Line of duty, c’est la preuve qu’il ne faut pas beaucoup d’argent pour réaliser un suspense absolument insoutenable, la série crée des scènes d’interrogatoires d’anthologie filmée " bêtement " mais où vous vous accrochez à votre fauteuil. Aucune autre série ne m’a fait cet effet ces 10 dernières années.

6. The Americans.

Nous sommes en pleine guerre froide et la Russie a envoyé, 10 ans plus tôt, des espions. Particularité, ils se font passer pour de parfaits citoyens américains. Elizabeth et Phillip ont même deux enfants, qui ne se doutent de rien. En face de la maison américaine 4 façades typiques où vit cette petite famille sans histoire, vient de s’installer un homme, qui travaille pour le contre-espionnage américain.

C’est la prémisse de The Americans. Et sur six saisons, cette série parvient à faire coïncider la grande histoire, celle des relations tumultueuses entre Etats-Unis et Russie et dans le même temps, la petite histoire, celle des personnages que l’on suit, avec une évolution des parents, ou de Page, la fille aînée, totalement réaliste. Et jusqu’au bout, la série nous tient en haleine avec subtilité. Si vous n’avez jamais vu, n’hésitez pas…

7. Treme

Série de David Simon, le créateur de The Wire. Treme raconte l’histoire de la Nouvelle Orléans, après l’ouragan Katrina. Le retour de ceux qui ont tout perdu, cette volonté inébranlable de refaire une vie dans une cité totalement oubliée par les autorités. Et Treme nous montre que par la culture, la musique, la résilience humaine n’a guère de limite. Treme, c’est un chef-d’œuvre d’écriture, de mise en scène et de musique…

 

8. Le bureau des légendes

Le bureau des légendes, c’est un département spécial des espions français, chargé d’infiltrer des pays, de nouer des liens, de faire remonter l’information. Malotru, qui vient de rentrer, est de retour de Syrie, où il a joué le rôle d’un professeur. Au bureau des légendes, la règle est simple : quand vous rentrez, vous abandonner votre ancien rôle. Sauf que Malotru est amoureux d’une Syrienne, qui est aussi à Paris et qui ne connaît pas sa réelle identité. Par ailleurs, le bureau des légendes est actif en Algérie, en Russie, en Iran, etc. Le Bureau des légendes, c’est une remarquable série d’espionnage. C’est à mon sens la seule série française à même de rivaliser avec les productions anglaises ou américaines. La série est d’ailleurs toujours en cours de production, n’hésitez pas à vous y mettre si vous ne la connaissez pas.

9. Atlanta

C’est l’histoire d’un jeune afro-américain, Earn, qui quitte l’université de Princeton et revient dans sa ville, Atlanta.

Il tente de se lancer comme manager de son cousin, un rappeur qui vient de buzzer avec Paper Boi. Sur deux saisons, on suit donc la vie pleine de galère d’Earn, qui tente de se remettre avec son ex avec laquelle il a une petite fille. Voilà l’histoire factuelle, mais la série est pleine de surprise, avec des moments d’anthologie comme cet épisode quelque peu inspiré par Michael Jackson. La série est portée par un excellent casting. Et ce n’est pas pour rien qu’elle est dans ce top 10.

10. Person of interest

C’est la seule série de ce classement qui vient des networks, des grosses chaînes de télé américaines, avec donc un rythme de 22 épisodes par saison. Ces dernières années, c’est devenu très compliqué de tenir ce rythme et d’avoir de l’ambition. Person of interest a réussi cette gageure. Lancée en 2011, la série était même en avance sur son temps, sur la problématique de la surveillance de masse, la reconnaissance faciale, etc. C’était une série avec des histoires qui se finissaient à la fin de chaque épisode et en même temps, se développait une mythologie absolument formidable. Un vrai petit bijou.

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK