Le théâtre sous la Révolution française

 Le théâtre sous la Révolution française
Le théâtre sous la Révolution française - © Tous droits réservés

Nous sommes en 1848 à Paris ...

Parcourons ce qu’un collaborateur du journal " La Semaine " écrit dans son avis nécrologique, peu de temps après la mort de l’actrice Louise Fusil, décédée dans le plus grand dénuement. "Une femme aimable et spirituelle, dont la longue carrière n’a pas été sans éclat, et qui a obtenu dans les arts des succès brillants, vient de finir ses jours dans un hospice.

Telle est souvent la destinée des artistes qui manquent de prévoyance, et qui ne songent pas qu’une vogue éphémère ne les préservera pas des chances hasardeuses de l’avenir.

Mme Fusil, née Louise Fleury, qui aurait pu être inconnue de la génération actuelle ne l’était cependant pas, puisque sa plume septuagénaire, qui avait conservé l’esprit, la grâce et la fraîcheur de la jeunesse, a tracé récemment des Mémoires qui, au charme du style, joignent un grand intérêt de curiosité pour les amateurs de théâtre et pour les curieux d’anecdotes littéraires" . Ce sont ces Mémoires intitulées sobrement " Souvenirs d’une actrice " qui vont nous aider, aujourd’hui, à comprendre la situation des théâtres sous la Révolution française et sous le Premier Empire.

Invitée : Valérie André, Professeur à l'ULB et Membre de l'Académie royale de Belgique