Le sucre, l'ennemi numéro 1 de notre santé

Le sucre fait partie des aliments qui ne sont pas du tout vitaux pour l'être humain : on pourrait donc totalement s'en passer...
3 images
Le sucre fait partie des aliments qui ne sont pas du tout vitaux pour l'être humain : on pourrait donc totalement s'en passer... - © Tous droits réservés

Alors qu'il y a quelques années encore, la graisse était éliminée de l'alimentation des personnes souhaitant perdre du poids, c'est aujourd'hui le sucre qui semble être devenu le nouvel ennemi numéro 1 du bien-être et du bien manger...

Si vous êtes adeptes de l'huile ajoutée dans l'eau de cuisson des pâtes ou de plats riches en graisse, vous aurez pu constater que beaucoup de gens diabolisent le gras et l'ont d'ailleurs banni de leur alimentation, parce qu'il est "mauvais pour la santé". Mais lorsque pour préparer vos cookies du dimanche, vous utilisez 200 gr de sucre pour la préparation de la pâte, et tout à coup, on ne vous fait plus aucune remarque. Et pourtant... le sucre reste un aliment à consommer avec parcimonie! En réalité, l'industrie alimentaire a tout fait pour qu'on ne prenne pas conscience du côté néfaste du sucre sur notre santé. Pourquoi ? Parce que cet aliment est complètement addictif : lorsqu'on en mange, notre cerveau en redemande toujours plus, entraînant, par voie de conséquence, une augmentation des ventes des produits sucrés (à faible ou forte dose). Et pour ce faire, cette même industrie a financé des études scientifiques démontrant que le sucre est toujours bon pour le corps. En plus de nous proposer des produits sucrés dont nous avons conscience de la teneur plus ou moins élevée en sucre, elle rajoute désormais du sucre dans bon nombre d'aliments salés (conserves de légumes, sauces, soupes, charcuterie,...), dans le but de nous rendre, là aussi, addict aux produits. 

Qu'en dit l'Organisation mondiale de la Santé (OMS)?

L'OMS n'y va pas par 4 chemins : on mange trop de sucre! Et surtout, trop de fructose, ce produit que les industriels rajoutent un peu partout sous la forme de sirop de maïs qui ne coûte rien à fabriquer. L'OMS nous parle surtout des sucres libres, c'est-à-dire les monosaccharides (glucose, fructose,...), les disaccharides, le saccharose, mais aussi les sucres naturellement présents dans les aliments comme le miel, les jus de fruits ou concentrés, les sirops,... En termes de recommandation, l'OMS préconise une consommation de 10% de sucre dans l'ensemble du bol alimentaire, et ajoute qu'une consommation de 5% serait encore meilleure.

 

Le fructose, ce vilain petit canard

Présent entre autres dans les sodas, le fructose est encore plus décrié que les autres formes de sucre, parce qu'une fois arrivé dans le foie, ce sucre se transforme en lipide (du gras donc) et ne participe absolument pas à la sensation de satiété que nous pouvons ressentir après avoir mangé. Absence de sentiment de satiété et addiction, voilà donc ce que nous réserve le fructose... Pas très joli, tout ça!

Se jeter sur les produits édulcorés ?

Non, se jeter sur des produits artificiellement sucrés n'est définitivement pas une bonne idée... Simplement parce que ça ne fait qu'entretenir nos envies de sucre et que le risque est qu'à terme, nous craquions malgré tout pour un produit ultra sucré. De plus, si aucune étude n'a encore su prouver que les édulcorants étaient néfastes pour la santé, rien ne dit que de futures études scientifiques ne tireront pas, d'ici quelques années, une conclusion alarmante sur la consommation prolongée de tels produits.

 

Quelles alternatives?

Certes, ça n'est pas donné, mais sachez qu'il existe des alternatives moins néfastes pour la santé, comme le rapadura (du sucre de canne complet aux saveurs vanillées), le muscovado, le sucre de coco, le sucre de palme,... D'ailleurs, si l'envie vous venait de tester le rapadura, Sophie Moens vous livre sa recette de tarte au sucre - rapadura donc - ici!

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK