Le silence, une quête impossible ?

Silence, une quête impossible ?
Silence, une quête impossible ? - © Tous droits réservés

Dans les villes, le vacarme peut être assourdissant. L'envie de repos et la quête du silence nous mène alors souvent à la campagne, dans l'espoir de trouver un havre de paix pour nous éloigner de la pollution sonore. Les bruits de la rivière, des oiseaux piaillant, ou le vent dans les arbres sont souvent associés à l'idée que nous nous faisons du silence, ou de ce qui s'en rapproche le plus. Gordon Hampton à fait de ce silence un objectif. Ce bio-acousticien s'est mis en tête de traquer et répertorier le silence sur la Terre. Il l'enregistre et en fait des compilations.

Bien sûr, le silence absolu n'existe pas. A part dans l'espace où le son ne circule pas. Le silence ce n'est pas l'absence de bruit. Non, le silence c'est quelque chose qui s'écoute. D'ailleurs, le silence c'est tout ce qui compose la bio-phonie, le son des êtres vivants et la géo-phonie... le son des éléments naturels tels que le vent ou l'eau justement !

Suivant une méthode de calcul très sérieuse et scientifique, Gordon estime qu'environ 50 endroits dans le monde seulement sont à l'abri du tapage lié à l'activité humaine. 50 lieux dont une douzaine en Amérique, quelques-uns au Nord de l'Europe, mais aucun en France et en Belgique.

Gordon Hampton milite pour la protection des espaces sonores qui sont de plus en plus affectés par les sons d'origine humaine. Pour lui, si on ne fait rien pour préserver le silence, ce silence risque de disparaître dans les dix prochaines années. Hé oui, l'homme a même réussi à polluer le silence...

 

Le silence est excellent pour la santé

Le bruit a un impact négatif sur notre corps. Le bruit augmente le stress et l'anxiété. Le silence permet de combattre tout cela. Ecouter le silence de la nature est une expérience spirituelle. Le silence est un point commun à toutes les religions. Le silence est nécessaire pour atteindre des états mentaux méditatifs. Donc écouter le silence, c'est réapprendre à écouter... Et se taire, c'est aussi un moyen pour mieux s'écouter.

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK