Le sexe peut être écolo

Éloignez les enfants du poste. On va parler de sexe. Et plus précisément d’écosexe. Mais en fait c’est quoi ? Robert Colard s’est intéressé au sujet.

L’écosexe, c’est concilier vie amoureuse et attitude écologique. Pour beaucoup de pratiquants, c’est être conscient de l’écologie pendant ses ébats amoureux et minimiser son impact sur la terre.

Par exemple :

  • Éteindre la lumière,
  • Faire l’amour à l’air libre
  • Utiliser des lubrifiants écoresponsables,
  • Utiliser des sex-toys en bambou plutôt qu’en latex.
  • Eviter les ébats sous la douche
  • Adopter des sous-vêtements en matières durables

Ça vient d’où ?

Si la tendance s’inscrit parfaitement dans le souci que l’on a aujourd’hui de l’environnement, le mouvement n’est pas neuf. Il existe depuis le début des années 2000 à l’initiative d’Annie Sprinkle et Beth Stephens. Elle publie alors un manifeste.

Il s’agit d’une attitude globale. C’est un mouvement sexuel mais c’est aussi un mouvement artistique. C’est affirmer sa liberté sexuelle et sa liberté d’expression.

On y change notre rapport à la terre. On ne parle plus de terre nourricière. La terre devient une amante.

 

La Terre est notre amante. Nous en sommes passionnément amoureuses et sommes reconnaissantes tous les jours pour cette relation. Nous faisons l’amour avec la Terre. Nous enlaçons sans honte les arbres, massons la Terre avec nos pieds et parlons aux plantes érotiquement.

 

Pour en savoir plus

Un site

http://sexecology.org/

Un livre

Stéphanie Iris Weiss - Eco-sexe. Ta vie sexuelle est-elle verte ?

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK