Le Poinçonneur des Lilas de Serge Gainsbourg : hommage à ces métiers disparus

D’ici quelques années, la liste des métiers disparus s’allongera peut-être avec celui de guichetier de gare. Cet épisode de "Les Temps chantent" revient en musique sur quelques-uns de ces vieux métiers. 

D’ici quelques années, " guichetier de gare " viendra peut-être allonger la liste des métiers disparus. Détecteur acoustique d’avion, télégraphiste, rhabilleur de meule, crieur des rues, gardien de phares, réveilleur, falotier, certains de ces vieux métiers ont été mis en musique. En 1966, dans leur chanson No milk today, les Herman’s Hermits parlent de deux amants qui s’échangent des messages inscrits sur des bouteilles de lait. Ils évoquent en même temps le métier de laitier. Un peu plus tôt dans le temps, en 1958, alors qu’il est peintre et pianiste de cabaret, Serge Gainsbourg qui s’appelle alors Lucien Ginzburg rencontre un poinçonneur. Le métier disparaît en 1970 mais est à jamais gravé dans la chanson Le Poinçonneur des Lilas.

 

Les temps chantent nous plongent en musique dans une époque qui fait encore écho aujourd’hui. Cécile Poss se penche sur le contexte de création d’une chanson, les paroles d’un titre qui collent encore aujourd’hui à l’actualité ou une période de l’histoire illustrée par les musiques composées à ce moment-là.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK