Le Petit Prince, lu par Jean-Louis Trintignant et réalisé par Roger Simons

Le Petit Prince, d'Antoine de Saint-Exupéry
Le Petit Prince, d'Antoine de Saint-Exupéry - © Antoine de Saint-Exupéry/Wikimedia Commons

C’était une nuit, du moins c’est ce qui se raconte. Jean-Louis Trintignant était d’accord de lire intégralement Le Petit Prince de Saint Exupéry, pour Roger Simons. Nous sommes en 1978. C’est un Petit Prince indépassable, vivant, éternel, vibrant comme l’éclair qui va l’emporter. Roger Simons a disparu récemment. Dans un éclair, on l’espère. L’occasion de réécouter la voix de Jean-Louis Trintignant, cet accent grave et intime, sans démonstration.

Publié en 1943 à New York simultanément à sa traduction anglaise, Le Petit Prince est une œuvre poétique et philosophique sous l'apparence d'un conte pour enfants.

Antoine de Saint-Exupéry puise dans la richesse de ses expériences et de son imagination pour raconter une histoire singulière et universelle. Il dessine lui-même le portrait de son personnage et crée un univers à la fois unique et reconnaissable par tous. Il  aborde des thèmes majeurs qu’il établit selon une dualité : visible et invisible, adulte et enfant, amour et amitié, voyage et sédentarité, espace et temps, danger et destruction, signes et significations, questions et réponses, bonheur et chagrin.

Chaque chapitre relate une rencontre du petit prince qui le laisse perplexe, par rapport aux comportements absurdes des 'grandes personnes'.  On peut y lire une invitation de l'auteur à retrouver l'enfant en soi, car "toutes les grandes personnes ont d'abord été des enfants. Mais peu d'entre elles s'en souviennent."

Le Petit Prince - 1er épisode

"Tu n’es encore pour moi qu’un petit garçon tout semblable à cent mille petits garçons. Et je n’ai pas besoin de toi. Et tu n’as pas besoin de moi non plus. Je ne suis pour toi qu’un renard semblable à cent mille renards. Mais, si tu m’apprivoises, nous aurons besoin l’un de l’autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde…" (Chap. XXI)

Le Petit Prince - 2e épisode

"J’aurai l’air d’être mort et ce ne sera pas vrai…" (Chap. XXVI)

Roger Simons était l'une des grandes voix de la radio. Il s'est éteint en ce mois de septembre 2019.

Comédien de formation, au conservatoire de Liège, auteur, Roger Simons aimait la rencontre et nous la transmettait avec passion. Les Feux de la Rampe, c’était lui ; il a aussi prêté sa voix à des fictions, en a réalisé plusieurs, avec des tournages comme au cinéma, en grand, en décor naturel. 

On se souviendra de son Waterloo aux innombrables figurants sonores mais surtout de son indémodable Petit Prince enregistré en une nuit avec Jean-Louis Trintignant.

On se souviendra de sa bienveillance, de sa joie, de sa plume, de son enthousiasme… tout cela qui fit son talent.

Thierry Genicot avait recueilli ses souvenirs de radio. Il assistait à ses funérailles ce vendredi 20 septembre, où il a rencontré ses proches, Mijanou Loosen et Philippe Simons

Ecoutez-les dans Par Ouï-dire

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK