Le père, premier repère pour le nouveau-né

Des échanges à privilégier
Des échanges à privilégier - © Pixabay

Lors de la naissance, le père, ou l'accompagnant, est souvent un peu perdu, parce que tout tourne autour de la mère et de l'enfant. Il est pourtant le premier repère pour le nouveau-né, un pont entre le monde rassurant intra-utérin et le monde totalement nouveau dans lequel il débarque.

Le papa est beaucoup plus présent qu'avant dans tout ce qui entoure la naissance, constate Titou Boseret, sage-femme chez Amala. Il a maintenant envie de se préparer à cet événement si important, pas seulement pour le moment de l'accouchement, mais aussi par tout ce qui le fait devenir père. L'haptonomie, en particulier, le fait de poser les mains sur le ventre pour sentir et stimuler le bébé, est une façon idéale de créer un contact privilégié, d'établir une communication entre le père et l'enfant.


Le père est la personne que le bébé connaît le mieux à sa naissance 

Dès 8 semaines, le bébé développe des capteurs au niveau du toucher, puis à 20 semaines, au niveau de l'ouïe, puis du goût. Il capte très vite la présence, la voix de son papa. Mais on sait maintenant qu'il capte aussi ses cellules odoriférantes, qui entrent par la peau et se retrouvent dans le liquide amniotique de la maman. 

Lorsque le bébé quitte 'la maison utérine', la seule personne qu'il connaît vraiment, en-dehors de sa maman, est son papa. Le fait de couper le cordon est pour le papa une façon de mettre son enfant au monde à sa manière.

Il se passe vraiment quelque chose, à la fois pour le papa et le bébé, lors des premiers portages en peau à peau ou en écharpe. Le bébé retrouve dans le cou de son papa les odeurs qu'il a connues pendant la grossesse.


Le paternage

Le paternage est un mot tout à fait nouveau, qui renvoie à la relation du père et de son nouveau-né. Il s'agit d'une relation tout particulière, qui ne doit pas ressembler à celle qu'a la mère avec son enfant, il n'y a pas de notion d'égalité à ce niveau-là, observe Titou Boseret. 

Le père est souvent un peu perdu parce que tout tourne autour de la mère et de l'enfant. Par le peau à peau, le bercement, le moment privilégié du bain, tous ces moments où les sens sont en éveil, il va apporter à l'enfant une autre façon d'être 'nourri'.

Grâce à son papa, le petit va se rendre compte 

  • qu'il est entouré d'autres personnes bienveillantes que sa maman.
  • que l'amour ne passe pas toujours par la nutrition.
  • que d'autres personnes que sa maman sont en désir d'être avec lui. Sa maman n'est pas l'unique univers. Cela lui ouvre les portes de l'avenir.

Il est important que le papa favorise ces premiers échanges privilégiés et intenses avec son petit. Ils façonneront les moments à venir avec lui.

Suivez ici la séquence de Titou Boseret dans Tendances Première

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK