Le parfum des fleurs, la médication des personnes âgées, les applications moins connues du nucléaire…

Fabienne Vande Meerssche reçoit dans Les Éclaireurs les chercheurs Isabelle Gerardy du Centre de Recherche IRISIB, Baptiste Pierman de l'Institut des Sciences de la Vie de l'UCL, et Pauline Marneffe, pharmacienne et nominée " Hera Awards " de la Fondation pour les Générations Futures. (Première écoute le 21 octobre 2017.)

Isabelle Gerardy

Ingénieur Industriel en Energie nucléaire et détentrice d'un doctorat européen en Sécurité Industrielle et Environnement, Isabelle Gerardy enseigne à l'Institut Supérieur Industriel de Bruxelles (ISIB), unité technique de la Haute Ecole Bruxelles-Brabant (HE2B) qui forme des Masters en Sciences de l'Ingénieur Industriel et préside le conseil d'administration du Centre de Recherche agréé IRISIB qui compte les départements nucléaire, mécanique et informatique-Electronique.

Outre ses activités d’enseignement, Isabelle Gerardy s’implique dans différents projets de recherche liés à la mesure de la radioactivité naturelle, l'archéométrie et l'analyse d’objet d’art par fluorescence X.

En collaboration avec IBA, Isabelle Gerardy a porté de 2011 à 2015 le projet de recherche FREDONE (Fonction de REponse en DOse de détecteur pour les Neutrons de très haute Energie) sur l’évaluation de la dose neutron autour des installations de protonthérapie.

Elle participe actuellement à plusieurs projets de recherche, notamment une étude du comportement de composants électroniques irradiés en collaboration avec Airbus et MEFISIG (Modélisation et Etude de la Fiabilité des composants électroniques utilisés dans l’industrie Spatiale lors de l’Irradiation en Gamma et particules chargées) en collaboration avec NSilition (Louvain-la Neuve), recherche qui porte sur une modélisation du comportement des composants électroniques lors de l’irradiation par des rayonnements ionisants.

Rapport d'activités de l'Institut de recherche de l'Institut Supérieur Industriel de Bruxelles

Baptiste Pierman

Bioingénieur en chimie et bio-industries, Baptiste Pierman est aspirant F.R.S.-FNRS à l’Institut des Sciences de la Vie (ISV) de l'Université catholique de Louvain (UCL) et doctorant en sciences agronomiques et ingénierie biologique. Il a participé avec d'autres chercheurs de l’UCL, de Purdue University (USA) et de l’Université d’Amsterdam à une étude qui établit la façon dont les fleurs diffusent leur parfum dans l’air. Les composés odorants des plantes sont produits par les pétales des fleurs et jusqu’ici on pensait que les molécules sortaient de façon passive et que l’odeur se répandait dans l’air. L’étude réalisée par l’équipe internationale de chercheurs, parmi lesquels Baptiste Pierman, montre que le mécanisme est bien plus complexe. Les résultats de cette étude, qui ouvre de nombreuses perspectives notamment dans les domaines de la climatologie et l’ingénierie métabolique, ont été publiés dans la prestigieuse revue Science. 

Quelques explications sur le mécanisme de diffusion du parfum des fleurs

Pauline Marneffe

Pauline Marneffe a obtenu son Master en Sciences pharmaceutiques à la Faculté de Pharmacie et des Sciences biomédicales à l’UCL en juin 2016. Elle suit actuellement une spécialisation en pharmacie hospitalière au CHU UCL Namur, site de Mont-Godinne. Son mémoire de fin d’études a obtenu le prix MBM du meilleur mémoire sur un sujet d’utilité publique pour le pharmacien d’officine. Pauline Marneffe a également été nominée aux "Master's Thesis Awards for Future Generations-Sustainable Health 2017" de la Fondation pour les Générations Futures pour son mémoire sur l’implication du pharmacien dans la révision de la médication chez la personne âgée. Dans celui-ci, elle s'est intéressée à la problématique de l’utilisation importante de médicaments chez les personnes âgées, une polymédication aux conséquences cliniques et économiques. Pauline Marneffe s'est inspirée de pratiques de pharmaciens d’officine australiens pour -au-delà des freins, comme le financement et l’accès au dossier médical- tester, en Belgique, la faisabilité de révision de médication de personnes âgées par le pharmacien d’officine en collaboration avec le patient et le médecin généraliste.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK