Le One Mother Show de Véronique Gallo : rire de tout, même de ses enfants

Le One Mother Show de Véronique Gallo : rire de tout, même de ses enfants
Le One Mother Show de Véronique Gallo : rire de tout, même de ses enfants - © Capture d'écran YouTube

Elle parle d’accouchement, de rangement, de shopping en famille, ou encore de Snapchat dans des capsules vidéo sur YouTube, intitulée "Vie de mère", où elle s’adresse à une psychologue virtuelle, via Skype. Désormais, Véronique Gallo passe sur scène.

Oui, on peut rire de tout. Même de ses enfants. En tout cas, Véronique Gallo l’a bien compris. Dans ses vidéos, et désormais dans son spectacle, où elle est seule en scène, la comédienne s’immisce dans le quotidien de ces mères qui, parfois, en ont aussi ras-le-bol. "On peut rire de tout. D’abord de soi-même en tant que parent, parce que c’est d’abord une critique de la mère qu’on peut être, mais aussi de ses enfants. Tant que c’est fait avec énormément de tendresse", explique-t-elle.

Il y a quelques années, un spectacle où la mère raconte à quel point ses enfants peuvent l’énerver parfois, cela ne serait peut-être pas aussi bien passé qu’à l'heure actuelle. Aujourd’hui, l’humour maternel est en pleine bourre. "Quand j’ai créé les capsules, j’ai fait ce que j’avais envie de faire, je n’ai pas spécialement réfléchi à un thème pour suivre une mode quelconque. Mais effectivement il y a quelque chose qui se passe qui fait que les femmes osent dire ce qu’elles pensent. On n’a plus peur de dire que par moments on aimerait les jeter par la fenêtre. Avant, il y avait une sorte d'omerta, on devait forcément être heureuse d’avoir des enfants et ne pas se plaindre."

Avant, il y avait une sorte d'omerta, on devait forcément être heureuse d’avoir des enfants et ne pas se plaindre.

Sur conseil de ses enfants

Cette ancienne professeure de français, reconvertie en comédienne, est arrivée sur YouTube il y a maintenant un peu plus de deux ans. Ce sont ses enfants qui l’y ont poussée. "Mes fils m’ont dit à un moment donné 'Essaye de faire comme Cyprien, c’est ça qui est à la mode'. J’ai tenté, je me suis vraiment amusé à le faire mais je n’y voyais pas l’intérêt par rapport à la scène. Et puis finalement j’ai trouvé une liberté dans l’écriture, dans l’improvisation, qu’on n’a pas quand on écrit un spectacle. Ça me permet aussi de toucher un autre public, et ce sont effectivement ces vidéos qui font que les salles sont vraiment pleines à chaque fois."

Malgré le succès de ses vidéos, revenir à la scène était tout naturel pour cette comédienne. "On a vraiment travaillé avec mes metteurs en scène sur les émotions, pour trouver toutes les couleurs de ce personnage. Le personnage sur lequel je travaille, c’est un peu qui j’étais quand j’étais une jeune maman. Quand on devient adulte, on a toujours une image idéalisée, un fantasme de la maman qu’on veut être, une sorte de maman Disney. Quand je suis devenue maman, j’ai eu un vrai choc par rapport à ça."

De l’humour oui, mais pas que

Certains vidéos quittent la lignée des capsules humoristiques sur la vie de maman. Après les attentats notamment, où Véronique Gallo réfléchit sur la manière d’en parler avec ses enfants, et la difficulté de les rassurer après de tels événements. "Il me semblait impossible de rire de quoi que ce soit à ce moment-là. Et, surtout, on se retrouve avec des enfants qui ont vu des images un peu partout, qui ont entendu les infos, et qui posent des questions. Il y a une vraie réflexion à avoir sur comment on explique ce qui se passe à nos enfants."

Produite par Kev Adams

Le spectacle de Véronique Gallo est produit par l’équipe de Kev Adams, l’humoriste préféré des ados. Un One mother show produit par un homme de 26 ans, qui a pour thème de prédilection l’adolescence, une coïncidence ? "Ça s’est passé un peu par hasard : j’avais été sélectionnée avec une des vidéos à un festival d’humour à Marseille, et lui était le président du jury. J’y suis allé en me disant qu’un truc qui s’appelle 'Vie de mère' me donnait peu de chance de remporter quoi que ce soit avec un président de jury qui n’avait à l’époque que 24 ans. Et finalement il a beaucoup aimé, il a dû y reconnaître sa propre mère. Ça a été une rencontre formidable, qui a changé ma vie. Je me suis retrouvé avec une équipe parisienne derrière moi qui, on ne va pas se mentir, ouvre des portes que je n’aurais jamais pu ouvrir toute seule."

Pour l’heure, Véronique Gallo s’apprête à démarrer sa tournée au Centre Culturel d’Uccle ce soir. Une longue tournée avec déjà beaucoup de succès puisque plusieurs dates sont sold out. De quoi changer la vie du noyau familial, ce spectacle qui dépeint la vie d’une mère qui pourrait être Véronique Gallo elle-même ? Pas vraiment, conclut-elle : "Ils regardent les vidéos, mais fondamentalement, ce qui les intéresse, c’est  ‘Qu’est-ce qu’on mange ce soir ?’".

 

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK