Le Mindful Eating, pour manger en pleine conscience ... plus que pour maigrir

Le Mindful Eating, pour manger en pleine conscience ... plus que pour maigrir
2 images
Le Mindful Eating, pour manger en pleine conscience ... plus que pour maigrir - © Tous droits réservés

Lorsque vous vous alimentez, avez-vous pleinement conscience du fait que vous mangez ? Bien souvent, on oublie de prendre le temps de manger, et l'on se retrouve à manger devant son ordinateur, en réunion, ou parfois encore, dans la rue ou dans notre voiture, entre deux déplacements professionnels. Est-ce vraiment bien raisonnable ? Le Mindful Eating, c'est-à-dire le fait de manger en pleine conscience, nous apprend que non, manger sur le pouce n'est pas bon...

Prenez un gâteau, mettez-y quelques femmes autour... Il y a de très fortes chances que la discussion s'articule autour des régimes. "Est-il vraiment raisonnable de manger une part de ce gâteau?", en vient-on à se demander... Avec toutes les restrictions et diktats de minceur imposés par la société, on se retrouve parfois à manger des choses qui ne nous font pas forcément envie. "Déguster les aliments, prendre conscience des goûts et des saveurs a donc moins d'intérêt que par le passé. Et on en vient donc à ne plus prendre conscience du fait que l'on mange. Parfois, on s'accorde un petit écart, mais l'on culpabilise tellement que l'on en vient à le manger en 4 coups de fourchette, pour que ce moment passe le plus vite possible. Ça devient un véritable combat mental qui nous éloigne de ce qu'on a en bouche", déplore Isabelle Taquin, psychothérapeute spécialisée dans le rapport à l'alimentation et cofondatrice du projet "Manger en paix".

D'où vient le Mindful Eating ?

Jan Chozen Bays, pédiatre de formation aux USA, se posait des questions sur l'alimentation et les mécanismes qui entourent le fait de s'alimenter. Très adepte également des méthodes de relaxation bouddhiste, elle a fini par faire un mélange entre méditation et alimentation. "La méditation amène en effet une conscience corporelle intéressante pour gérer l'alimentation, ainsi qu'une conscience émotionnelle", avance Isabelle Taquin. Notons d'ailleurs que les émotions sont souvent au cœur de nos rapports conflictuels avec la nourriture : les personnes sont tellement critiques vis à vis d'elles-mêmes quand elles se mettent au régime qu'au final, la dimension émotionnelle prend une part de plus en plus importante dans l'alimentation.

 

Posez vos couverts ou votre sandwich... et respirez!

Pour retrouver la pleine conscience de manger, on va s'entraîner en prenant par exemple 10 minutes durant lesquelles on mangera d'abord dans le silence, et seul(e), pour réapprendre à goûter ce qu'on mange. "Souvent, les gens qui viennent aux cycles ont conscience du fait qu'ils mangent trop vite mais nous expliquent qu'ils n'arrivent pas à ralentir. Un petit conseil dans ce cas là : entre chaque bouchée, posez vos couverts, prenez le temps de goûter les aliments en les mastiquant bien. Quand la bouche est vide, respirez deux ou trois fois et reprenez vos couverts ou votre sandwich", recommande Isabelle Taquin, qui prévient également que l'automatisme de manger vite peut revenir après quelques bouchées. "Les automatismes sont un réel problème dans notre alimentation", reconnaît-elle encore.

Le Mindful Eating n'est pas fait pour maigrir

Le but du Mindful Eating est surtout de retrouver une forme de paix avec la nourriture et son propre corps, plutôt que de perdre du poids. "On ne promet jamais aux gens qu'ils vont maigrir, même si parfois, cela s'accompagne de perte de poids. Les premières recherches le montrent. Mais c'est en lien avec la pratique : il ne suffira pas d'assister aux 8 séances de 2h30, il faut poursuivre la pratique à domicile. On observe que les gens ont parfois le besoin de faire un second cycle, pour réellement se désintoxiquer des mauvaises habitudes prises dans leur façon de manger."

Comprendre le Mindful Eating avec Isabelle Taquin - La séquence en intégralité

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK