Le Métabolisme de la ville & La Protection de l'enfant par-delà les frontières

Protection de l'enfance & Métabolisme de la ville ?
8 images
Protection de l'enfance & Métabolisme de la ville ? - © Tous droits réservés

Ce samedi 12 septembre 2020, Fabienne Vande Meerssche (@fvandemeerssche) reçoit dans LES ECLAIREURS : Thibaut Jacquinet, Maître-assistant et Maître de formation pratique à la Haute Ecole de Namur-Liège-Luxembourg (Henallux) et Chercheur sur le projet EUR&QUA & Clarisse Koren, Architecte et Lauréate 2020 des HERA Awards dans la catégorie Hera Award Sustainable Food Systems.

 

DIFFUSION : samedi 12 septembre 2020 à 13h10’

REDIFFUSION : dimanche 13 septembre 2020 à 23h10’

Thibaut Jacquinet

Thibaut Jacquinet est Maître-assistant et Maître de formation pratique à l’Hénallux (Haute Ecole de Namur-Liège-Luxembourg) et Chercheur dans le cadre du projet EUR&QUA.

 

Thibaut Jacquinet a réalisé un Baccalauréat d’Assistant social à l’Hénallux et un Master en Politique économique et social (FOPES) à l’Université Saint-Louis. Il est aussi titulaire de deux certificats interuniversitaires (UCLouvainUniversité Saint-LouisUNamur): le premier en " médiation générale ", le second en " médiation locale, scolaire et pénale ".

Thibaut Jacquinet a exercé comme Assistant social à l’ASBL Globule’in axée sur l’Action en Milieu Ouvert (A.M.O) et à l’ASBL Transit dans les services d’Actions Restauratrices et Educatives (S.A.R.E). Il a ensuite travaillé comme Délégué au Service de Protection de la Jeunesse (SPJ) de Dinant. Depuis 2016, il est Maître-assistant et Maître de formation pratique dans la section " Assistant social " du département social de l’UNamur (Hénallux). Une pratique d’enseignant enrichie, depuis 2018, par ses activités de recherche. Thibaut Jacquinet participe au projet Be.Hive qui contribue au développement d’une première ligne d’aide et de soins forte et efficace en Belgique francophone, déjà évoquée dans l’émission LES ECLAIREURS du 25 avril 2020,  en compagnie de Romy Van Noppen (pour consulter sa notice, cliquez ici).  

Le projet EUR&QUA vise le  développement d’un espace transfrontalier de protection internationale de l’enfance.

Les passages de frontières dans la Grande Région (Allemagne, France, Luxembourg et Belgique) sont susceptibles de mettre à mal les besoins et les droits des mineurs concernés par une situation de handicap ou bénéficiaires de l’aide à la jeunesse. En effet, ces enfants connaissent différentes ruptures de prise en charge : familiale, institutionnelle et/ou médicale ; des ruptures qui risquent de compromettre irrémédiablement leur avenir.

 

Ce premier constat implique de nombreux acteurs amenés, par leur fonction, à prendre place dans le circuit d’aide pour maintenir les droits des enfants. Le fonctionnement de ce circuit repose principalement sur la collaboration entre services sociaux, médico-sociaux et judiciaires inter-versants.  Or, cette collaboration peut, elle-même, être problématique. Des pratiques professionnelles, des dispositifs différents, ou encore une méconnaissance du cadre légal et des acteurs clés des autres versants peuvent parasiter une collaboration optimale. 

 

Via une méthode de recherche-action – qui favorise la connexion avec les réalités du terrain – le projet EUR&QUA a donc pour objectif global et novateur de développer une culture et une praxis communes autour de la reconnaissance des besoins fondamentaux de l'enfant. Ceci pour améliorer la prise en charge et le suivi des enfants ainsi que permettre une meilleure coordination des services sociaux dans l'espace transfrontalier de la Grande Région.

 

Pour se faire, les chercheurs du projet EUR&QUA réalisent :

  1. Un inventaire des cadres institutionnels et dispositifs existant dans la Grande Région dans leurs dimensions transfrontalières ;
  2. Une estimation du nombre d’enfants faisant l’objet d’un accompagnement médico-social ou socio-éducatif concernés par des parcours transfrontaliers ;
  3. Une description des pratiques signifiantes dans l’accompagnement transfrontalier ;
  4. Une analyse des besoins des enfants du point de vue des familles (enfants et parents), des proches et des professionnels ;
  5. Une identification des obstacles à la production d’un accompagnement adapté à ces différents besoins ainsi que la mise en place de propositions d’améliorations des dispositifs et des pratiques d’accompagnement médico-social ou socioéducatif existantes.

 

Les résultats de ces recherches nourrissent aussi trois autres actions :

  1. La création d’une plateforme collaborative transfrontalière de la protection de l’enfance ;
  2. La mise en réseau des professionnels, des magistrats, des autorités et défenseurs de droits ;
  3. La mise en place d’un programme de formation supérieure (D.U.I. ou Master) en protection internationale de l’enfance.

 

Le coût total prévisionnel de ce projet de recherche débuté en octobre 2016 s’élève à 3,380 millions d’euros. 60% des dépenses sont prises en charge par le FEDER. Le projet EUR&QUA sera clôturé en décembre 2020.

 

Toutes les informations (description, enjeux, publications et partenaires) du projet EUR&QUA sont sur Eurequa.eu

Clarisse Koren

Clarisse Koren est Architecte et Lauréate 2020 des HERA Awards dans la catégorie Hera Award Sustainable Food Systems.

Clarisse Koren a grandi à Valencienne, dans le Nord de la France. Elle est titulaire d’une licence en Architecture à l’Ecole Supérieure des Arts de Saint-Luc à Tournai (aujourd’hui LOCI- Tournai) et d’un master en Architecture à la Faculté d’Architecture La Cambre Horta de l’ULB.

Lors de ses études, elle s’est spécialisée dans le projet urbain et l’étude du métabolisme de la ville. Sous la direction de Geoffrey Grullois - enseignant chercheur à la Faculté d’Architecture et membre du Metrolab de Bruxelles, elle réalise, en 2018, un mémoire intitulé " Des tomates en décembre. De l’idée d’une métropole locavore aux réalités des enjeux d’alimentation de la ville ou comment la logistique revêt un rôle clef pour l’approvisionnement alimentaire de demain ".

Elle s’y intéresse à " comment nourrir la ville ? " et s’inspire de la méthode de travail de l’atelier Space Speculation  coordonné par Nadia Casabella et Philippe Declercq (La Cambre Horta -ULB). Cet atelier d’architecture se base sur l’approche dite du " Métabolisme Urbain " qui consiste à envisager les villes comme des écosystèmes complexes et interactifs dont il faut saisir en profondeur la systémique (les flux, les acteurs et les lieux qui la constituent) pour penser l’espace. C’est aussi dans le cadre de cet atelier que Clarisse Koren réalise, en parallèle son mémoire, son projet de fin d’étude : une cantine durable pour Molenbeek. 

Une fois obtenu son diplôme d’Architecte, Clarisse met le cap sur Paris. Elle y  parfait sa formation à l'école d’Architecture de Paris Belleville où elle étudie le DSA (Distributed System Architecture) en projet urbain. A partir de juillet 2019, elle réalise un stage de 6 mois à l’agence d’Urbanisme pluridisciplinaire INterland où elle se spécialise dans la concertation habitante ; une étape clef du projet urbain. Elle travaille alors sur le diagnostic urbain et social d’une cité minière à côté de Lens.

En parallèle de cette formation, elle conçoit et anime, en collaboration avec le CAUE (Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement), des ateliers de sensibilisation à l’architecture et l’environnement pour des enfants de maternelle et primaire chaque vendredi dans l’objectif de les rendre acteur de la transformation de leur territoire et de leur école !

Cette année, Clarisse Koren est lauréate du Master’s Thesis Hera Award for Future Generations dans la catégorie Sustainable Food Systems pour son mémoire de Master en architecture, défendu à la Faculté d’architecture La Cambre-Horta de l’ULB.

Dans ce travail, Clarisse Koren tente de penser l’amélioration de l’approvisionnement alimentaire des villes (sur le plan de la logistique et de la distribution).

Dans ce travail, Clarisse Koren tente de penser l’amélioration de l’approvisionnement alimentaire des villes (sur le plan de la logistique et de la distribution).

Via l’analyse d’exemples concrets de systèmes logistiques empruntés à diverses réalités de villes en Europe (Paris, Bruxelles, Londres…), Clarisse Koren tente d’apporter des pistes de réflexion. Ainsi, elle explore des possibilités d’approvisionnement plus durable qui permettent de sortir de l’impasse routière. Elle réalise ainsi des études de cas de modes de transports mobilisés ou mobilisables pour approvisionner une ville comme Bruxelles.

La force de sa recherche est sans doute de ne pas opposer les différentes pistes de solutions aujourd’hui déployées, mais d’en faire plutôt la synthèse. Cette démarche a le mérite de permettre de penser une réponse logistique à cette problématique de l’approvisionnement alimentaire des villes qui ne soit pas marginale. Clarisse Koren dépasse les visions en silo, en abordant notamment le rapport social avec l’agriculteur, le développement urbain et les questions de gouvernance de la ville en matière alimentaire. Elle s’interroge sur l’accessibilité de l’agriculture urbaine, et dépasse cette question en étudiant plusieurs idées complémentaires : un centre de distribution urbaine, des initiatives citoyennes et des politiques publiques ambitieuses.

Consultez ici le mémoire de Clarisse Koren. 

Depuis septembre 2020, Clarisse Koren travaille à l’Agence Ville Ouverte à Paris, une agence d’urbanisme spécialisée dans la concertation dont l’objectif est de coconstruire des projets urbains avec les habitants et les usagers.

« Appel à candidatures pour les HERA Awards 2021 »

L’actu de nos éclaireurs :

Benedicte Potelle, titulaire d’un Master en Sciences de la Santé publique à finalité " Gestion hospitalière et management humain " à l’UCLouvain, fut notre invitée dans l’émission du 23 mai 2020 à propos de ses  recherches visant à amener les hôpitaux vers une économie plus durable. (Cliquez ici pour consulter sa notice).

 

Bénédicte Potelle occupe aujourd’hui une nouvelle fonction de Business Analyst chez Sapristic-Biion.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK