Le journal du web - mobilisation pour la place du Jeu de balle

Des milliers d’internautes se mobilisent pour défendre l’une des places les plus connues de Bruxelles : le Jeu de balle, en plein cœur des Marolles.
La ville veut y construire un parking souterrain.

 

Depuis des semaines, les habitants du quartier s’y opposent vivement. La contestation a pris de l’ampleur sur Internet. Au moins deux pages Facebook rassemblent 3.000 et 11.000 abonnés. Et une pétition en ligne a été signée par plus de 23.000 personnes. Elle a été déposée hier auprès des Monuments et Sites. Les signataires demandent le classement de l’ensemble de la place, en ce compris l’ancienne caserne en haut et l’église en contrebas.

 

La place du Jeu de balle est un haut lieu de la culture populaire Bruxelloise. C’est là se tient tous les matins le marché aux puces. Ce qu’à peu près personne ne savait, c’est qu’en dessous de la place se trouve un abri anti-aérien, vestige de la seconde guerre mondiale. Il sera détruit si les travaux ont lieu. Les pétitionnaires veulent aussi son classement.

 

A vrai dire, il n’est pas certain que l’abri souterrain soi le premier souci des habitants qui craignent surtout un chantier interminable. Cela qui aurait des répercussions sur l’ensemble de quartier commerçant. Il faut bien avouer qu’il y a quelques chantiers interminables qui sont bien restés dans les mémoires des Bruxellois, comme celui du parking souterrain et inondable de la Place Flagey qui avait duré plus de 6 ans.

Signer la pétition

--------------------------------------------------------------------

Mardi, Barack Obama donnait son discours sur l’Etat de l’Union. L’occasion d’une campagne de communication importante de la Maison blanche via les réseaux sociaux. Mais des milliers d’internautes lui ont aussi répondu sur Twitter.

A grand renfort de communication, la Maison blanche avait lancé le hashtag #SOTU (initiales de State of the Union) pour inciter les américains à discuter du discours sur Twitter. Mais certains internautes ont répondu avec le mot-clé #SOBU, pour State of Black Union. Une référence aux tensions raciales et discriminations que subissent les noirs. Ces internautes estiment que Barack Obama n’a pas abordé cette problématique de front. Ils demandent notamment une réforme de la police et des mesures pour éradiquer les brutalités policières.

Dans un style qu’on lui connait, Barack Obama a abordé la question dans termes très prudents et rassembleurs.
Mais la communauté afro-américaine espérait un peu plus de fermeté.
Rien que pendant le discours, près de 12.000 tweets ont été envoyés pour demander à Obama de s’engager davantage.

 

Depuis toujours, Barack Obama est très soucieux de ne pas passer pour un représentant de la communauté noire afin de ne pas effrayer l’électorat blanc. Mais à force de ménager tout le monde, il a fini par décevoir, disent certains internautes. Les noirs qui espéraient plus de changements lors de ces deux mandats. En particulier sur des questions comme les inégalités salariales, le chômage et les relations avec la police. Il y a deux fois plus de chômeurs noirs que de blancs. Il est beaucoup plus difficile de trouver un emploi, un logement ou une école quand on est noir, rappellent les internautes.

Les tensions communautaires restent vives depuis l’épisode de Ferguson. C’est cet adolescent noir tué par un policier blanc dans le Missouri. Justement, le département de la Justice est sur le point de boucler l’affaire. Aucune charge ne devrait être retenue contre le policier qui avait tiré sur Michael Brown. Il avait déjà été relaxé par un grand jury, ce qui avait provoqué des émeutes fin novembre.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK