Le Journal du Web - Marche des femmes sur Washington

Le Journal du Web - Marche des femmes sur Washington et airpocalypse chinoise
Le Journal du Web - Marche des femmes sur Washington et airpocalypse chinoise - © MARTIN BUREAU - AFP

Washington s'apprête à accueillir la plus grande manifestation jamais vue à l'occasion d'une investiture! Sur Facebook, près de 250.000 personnes ont annoncé leur intention de marcher sur Washington le 21 janvier prochain.

Tout est parti d'un coup de tête! Le coup de tête de Teresa Shook, avocate à la retraite, pas vraiment militante, pas vraiment féministe, mais vraiment surprise voire dégoûtée de la victoire de Donald Trump le 8 novembre dernier. Alors ce soir-là, depuis sa maison à Hawaï, elle lance une page Facebook avec cette question: "et si les femmes marchaient en masse sur Washington le jour de l'investiture ? " Ce soir-là, elle va se coucher, à ce moment-là, 40 autres femmes ont rejoint son initiative. Surprise, le lendemain lorsqu'elle se réveille, pas moins de 10.000 personnes avaient adhéré à sa page. Et deux mois plus tard, ce sont pas moins de 250.000 personnes qui ont rejoint son projet.

 

Les autorités américaines prennent l'initiative au sérieux

Une permission de manifester a été accordée pour le 21 janvier, soit au lendemain de la cérémonie d'investiture de Donald Trump et la police américaine a d’ores et déjà mis en place un périmètre de sécurité près du capitole à Washington pouvant accueillir jusqu’à 200.000 personnes.

 

Cette marche a échappé à Teresa Shook. Désormais, le mouvement est devenu quelque chose de structuré, d'organisé. Il a aussi évolué vers quelque chose de plus hétéroclite: des militants des droits civiques ont rejoint le projet mais aussi des défenseurs des droits des migrants, etc... Les organisateurs de l'événement expliquent toutefois qu'ils ne veulent pas faire un mouvement anti-Trump.


L'ironie de l'histoire, c'est que là où on l'on pouvait s'attendre à ce qu'une élection d'Hillary Clinton soit un moteur pour les mouvements des femmes, un signal important pour les femmes dans tous les secteurs de la société américaine. Et bien finalement, c'est la campagne parfois misogyne de Donald Trump qui leur a finalement permis de se rassembler.

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK