Le journal du web de Damien Roulette

Le Washington Post a décidé d'arrêter de mener la chasse aux rumeurs. Le quotidien américain avait une rubrique "what was fake on the internet this week" : depuis deux ans, chaque semaine, une journaliste démontait les intox et canulars en tout genre. Désormais ça ne sera plus le cas, le combat est en quelque sorte " vain " explique la journaliste Caitlin Dewey dans sa dernière rubrique :

La première raison de ce recul est purement économique. Créer des canulars et les faire circuler n'est plus une histoire de petits comiques mais un business. Si un site internet se distingue par une histoire particulière, aussi fausse soit elle, il va générer plus de trafic, donc plus de revenus. Ca va de la mort d'une célébrité, si possible de manière horrible, à l'exploitation de stéréotypes en tout genre, un tantinet xénophobe et plus particulièrement islamophobes, avec un public cible si l'on en croit le Washington Post, les quadragénaires conservateurs...

Public cible

Certains canulars sont pourtant très facile à débusquer. Il suffit de lire la page "à propos" d'un site pour s'en faire une idée, mais encore faut-il le vouloir. Et puis l'époque se prête également à la propagation de ces hoax. Tout ce qui peut alimenter la peur, la méfiance, peut très vite faire le buzz.  Ajoutez à cela une méfiance grandissante envers la presse traditionnelle, cela vous donne un terrain parfait pour accueillir des canulars dangereux. Par exemple celui concernant l'embrigadement en masse de musulmans américains dans les rangs de l'organisation Etat islamique.  Une étude italienne montre que le public cible, les internautes qui tomberont dans le piège, sont souvent attirés par des informations qui vont les conforter dans leurs opinions... que cela soit vrai ou faux peu importe...

Le compte du Premier ministre tchèque a été piraté

Plusieurs messages xénophobes et anti migrants ont été publiés hier après-midi.  Des messages en tchèque mais aussi en anglais...via le compte de Bohuslav Sobotka (ils ont été supprimés depuis) "Les réfugiés sont une armée d'envahisseurs ! Les quelques femmes qui sont parmi eux ne sont que des mères de futurs terroristes. Il faut guillotiner tous ceux qui les aident!" voilà pour la violence des propos.  L'entourage du premier ministre tchèque dit ne pas savoir qui se cache derrière cette attaque, mais ce sont les néonazis qui sont pointés du doigt.  Pour le Premier ministre tchèque, ce piratage est une preuve qu'il fait bien son travail. La question de l'accueil des migrants est sensible en Tchéquie... Prague a rejeté la question des quotas d’accueil de migrants, mais l'actuel premier ministre se montre plus ouvert que son prédécesseur.  Cela ne plaît pas à tout le monde...

En Australie, une campagne contre le cannabis fait beaucoup rire les internautes

Trois spots télés transforment les fumeurs de cannabis en paresseux, l'animal. Vous pouvez les voir incapable de s'exprimer, incapable de réagir, très sensible à toute remarque... avec ce slogan : "vous êtes pire quand vous consommez de l'herbe!" Les spots sont en fait assez drôles.  Tellement drôles que les internautes australiens tournent le tout en dérision sur Twitter.  Les Australiens fustigent les créateurs de la publicité.  Des responsables politiques se demandent si l'argent public a été dépensé judicieusement. Le paresseux est devenu un symbole cool...

Damien Roulette

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK