"Le joueur de Baccara", le roman qui remonte aux origines de James Bond

Chaque jour Nicolas Buytaers vous fait découvrir une curiosité pour laquelle il a eu un coup de cœur. Aujourd'hui, Nicolas nous emmène dans l'univers de Ian Fleming, qui n'est autre que l'auteur des romans d'espionnage les plus célèbres au monde: James Bond. Et cet univers, c'est Alexandra Echkazi qui en parle à travers le roman "Le joueur de Baccara". 

James Bond vous connaissez tous son nom et son si célèbre matricule. Mais connaissez-vous sa véritable histoire ? Cette histoire commence (ou presque, vous comprendrez plus tard) sur les chapeaux de roue par une course-poursuite. Nous sommes en janvier 1952, sur les petites routes sinueuses de Cannes. Une course qui s'achève dans la poussière et les menaces. Un homme, regard d'acier, sourire carnassier et accent slave, braque son arme sur la tempe d'un journaliste anglais. Ce journaliste, vous le connaissez. Son nom est Fleming, Ian Fleming. C'est lui qui cette année-là écrira son premier roman intitulé " Casino Royale ", un roman dont le héros n'est autre que James Bond l'agent secret au service de Majesté !

Un roman entre fiction et réalité

Londres, 1942. Ian Fleming travaille au service de renseignements de la Navy, les services secrets anglais. Rien de bien excitant, juste un travail de bureau aux tâches administratives rébarbatives. La fille qu'il tente de draguer se joue de lui et lui préfère un étrange ressortissant yougoslave… L'homme est athlétique, plutôt pas mal, élégant et terriblement sûr de lui. Tout le contraire de Fleming qui reste malgré tout distingué. Mais jaloux comme un poux, Fleming va surtout se mettre en tête de filer cet étranger car cela ne fait aucun doute, il cache quelque chose. Cet individu est tout aussi louche que mystérieux !

L'histoire de ce roman, c'est un savoureux mélange entre fiction et réalité. Car oui,  James Bond a réellement existé. Enfin, l'homme qui lui aurait servi de modèle. Son nom ? Popov, Dusko Popov. Et vous devez savoir que Fleming a rencontré Popov. C'était en juin 1941 au casino d'Estoril, en bordure de l'Atlantique, à l'ouest de Lisbonne au Portugal. Les deux hommes se seraient croisés lors d'une partie de Baccara, un jeu de cartes. Mais on ne sait pas ce qui s'est réellement passé entre eux... Et c'est là que la romancière française Alexandra Echkenazi entre en scène et nous propose l'intrigue de son nouveau roman " Le joueur de Baccara " paru aux éditions Belfond. Dès les premières lignes, on sent que l'auteure maitrise son sujet. Elle a lu les romans de Fleming, tous les James Bond, et s'en inspire pour l'écriture de son aventure. Les références sont nombreuses et jubilatoires pour les fans, les lecteurs de 007. Pour les autres, vous tracassez pas, vous passerez un agréable moment de lecture.

Après avoir lu ce livre, vous n'aurez qu'une envie: revoir et relire les James Bond

Comme dans les romans de James Bond mais aussi dans ses adaptations au cinéma, les rebondissements se suivent et nous emportent. On traverse les époques et les années : 1936, 1942, 1952. On voyage pas mal, de Cannes à Londres, en passant par New York, Lisbonne, Belgrade, Dubrovnik... et la Jamaïque. C'est dans sa propriété jamaïcaine baptisée GoldenEye que Fleming a couché sur papier les missions de son agent secret. Car " Le joueur de Baccara " raconte ça aussi : la naissance d'un héros, la création littéraire d'un mythe... Ce roman rend également hommage à l'imagination, la passion, l'emballement, l'obsession même... qui peut devenir maladive.

" Le joueur de Baccara " de la romancière Alexandra Echkenazi paru aux éditions Belfond, le coup de coeur de Nicolas Buytaers à réécouter ci-dessous.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK