Le Fort d'Emines assiégé par l'art

Juan Paparella
Juan Paparella - © © Christine Pinchart

Au micro de Cédric Wautier dans Tendances Première, Marie-Françoise Degembe, la directrice du service du patrimoine culturel, présente l'exposition "Emines - 18, occupation artistique d'un fort". L’art contemporain et l’architecture militaire y font dialoguer la mémoire, la fragilité, l'architecture et l’instabilité du monde.

Le visiteur peut admirer les propositions de trois artistes contemporains : Renato Nicolodi (sculpteur), Juan Paparella (plasticien) et Georges Rousse (photographe/peintre). Leurs œuvres questionnent le Fort d'Emines tant sur son architecture que son histoire.

Bien que méconnu, le Fort d'Emines, situé dans la province de Namur et construit à la fin du 19ème siècle, est le mieux préservé de Belgique. Pour essayer de remettre en évidence ces fortifications, une exposition in situ est organisée grâce à la participation de trois artistes. L'endroit, majestueux et mélancolique, est envahi par la nature qui a fini par reprendre ses droits après tant d'années. La mémoire de la première guerre mondiale est au cœur du projet et des œuvres.   

L'art contemporain au service de la mémoire

Ces trois artistes ont été choisis pour leur travail sur la mémoire et l'histoire militaire dans leurs œuvres. Renato Nicolodi a par exemple réfléchi à la notion d'enfermement et d'obscurité dans le fort. Il a conçu une grande boite où la lumière se dilue peu à peu pour donner une impression d'enfermement au visiteur. Le Brésilien Juan Paparella s'est davantage concentré sur le passé qu'il voit comme une interrogation sur l'éphémère de nos vies. Le photographe Georges Rousse a quant à lui réellement pris possession des lieux en créant des anamorphoses, visibles d'un seul point de vue spécifique.

Les organisateurs de l'exposition invitent donc les visiteurs à faire une traversée dans le temps mais également dans l'humain. Les hommes du fort ne sont plus là mais leur présence spirituelle se ressent toujours. Le vivant provoqué par l'art suscite une nouvelle vie dans le fort. 

Ce dimanche 5 août, l'artiste Renato Niccoldi sera présent sur place pour discuter de son art. Une performance entre danse et contrebasse sera également proposée aux visiteurs dans le Fort d'Emines. 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK