"Le Fleuve Shinano", un manga exceptionnel de 700 pages

Kana.fr
Kana.fr - © Tous droits réservés

Le coup de cœur de la semaine de Thierry Bellefroid est cette oeuvre de Kazuo Kamimura et Hideo Okazaki, créée dans les années 1970 et rééditée en intégrale par Kana en août dernier.

Au départ de cette histoire se trouve un défi lancé par l'un des auteurs : écrire sur seule base d'un titre, "Le Fleuve Shinano". Le plus long fleuve du Japon est l'une des régions les plus pauvres du pays à la fin des années 1920. Des crues exceptionnelles avaient lieu, l'eau emportant des vies et des habitations. 

L'histoire de ce gekiga (manga pour adultes s’inspirant de sujets sociétaux et politiques) se concentre sur le destin tragique de Yukié, adolescente à la découverte de l'amour, qui pense être née de bonne famille mais est en fait fruit d'amour adultérine. Le lecteur suit les histoires d'amour passionnées de la jeune héroïne, au fil de sa vie et de ses rencontres. Une lente descente aux enfers est ainsi racontée, en parallèle avec la description du Japon et de son histoire. 

Kamimura, dessinateur exceptionnel 

Le livre n'a pas connu de vrai succès lors de sa sortie dans les années 1970. Kamimura n'a pas réellement été reconnu lors de son vivant mais est désormais une référence dans le monde de la bande dessinée japonaise. Il a notamment créé "Lady Snowblood", oeuvre dont Quentin Tarantino s'est librement inspiré pour le scénario de Kill Bill. 

Pour Thierry Bellefroid, Kamimura est un dessinateur exceptionnel qui a su retrouver le geste de la peinture et utiliser l'encre de Chine pour créer des allégories dans des œuvres très différentes du reste de la production japonaise de l'époque. Sa manière de raconter, avec des masses de blanc et de noir, sert le récit magnifiquement. L'auteur est persuadé que l'on peut raconter plus avec ce qui ne se montre pas qu'avec ce qui se montre. Le dessin délicat est extraordinairement poétique, avec le langage des fleurs et la nature présente. 

Alors que personne ne parlait d'amour dans la bande dessinée japonaise à l'époque, Kamimura est le premier dessinateur à avoir oser le faire, et avec brio.  

Ci-dessous, vous pouvez (ré)écouter cette séquence de Matin Première avec Thierry Bellefroid.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK