Le droit à la déconnexion pendant les vacances

Le droit à la déconnexion pendant les vacances
Le droit à la déconnexion pendant les vacances - © bonetta - Getty Images/iStockphoto

Avec la technologie, la tentation est forte de garder un œil sur son quotidien. Pourquoi ne pas essayer cet été de ranger son téléphone, sa tablette et son ordinateur, de mettre en veilleuse les mails et les notifications. Se déconnecter pour mieux se reconnecter avec soi-même.

La blogueuse Sophie Lejoly a fait une expérience. Se déconnecter entièrement pendant ses 10 jours de vacances. Pas de réseaux sociaux, pas d'infos et pas de mails. Rien pour éviter la tentation de rester trop longtemps connecté "On y va pour 5 minutes et puis on reprend conscience deux heures plus tard. En attendant, qu'avons-nous fait ?" explique-t-elle au micro de Véronique Thyberghien dans "Tendances Première".

Toujours joignable

Deux Belges sur trois avouent rester joignable pour le travail sur leur lieu de vacance. Un sur six répond même aux messages non urgents pendant les vacances. Une tendance constatée partout en Europe. Avec la technologie et la fin du roaming (les frais supplémentaires d'itinérance), les travailleurs sont de plus en plus connectés et les vraies coupures deviennent rares. 

Comment faire pour se déconnecter ?

Partir en vacances ! Mais avec une véritable coupure numérique. "Il faut se concentrer sur la réalité. On ne poste ni photo ni anecdote sur les réseaux sociaux. Car cela amène des notifications, des réactions de ses amis et la tentation de se connecter."

Moins de temps sur les réseaux, c'est plus de temps libre. "On gagne du temps pour d'autres choses, la lecture, des visites, de la sieste, de l'introspection." Et même pouvoir avoir le temps.. de s'ennuyer.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK