'Le dire troublé des choses', un texte déjanté sur nos obsessions, nos petites et grandes folies ordinaires

Le dire troublé des choses
3 images
Le dire troublé des choses - © Tous droits réservés

Ils sont trois à s’être emparés de cette matière douce-amère que signe Patrick Lerch.

Nathalie Laroche et Pierre Sartenaer sont les voix, David Quertignez concocte la musique, le tout est un moment radiophonique inédit où le dire tremblé devent musique.

Comme si nos histoires mentales devenaient immanquablement le ressassement sonore et donc musical de nos vies.

L’humour va venir vous chercher là où vous ne vous n’y attendiez pas, au cœur du sordide et de la solitude.

 

 

 

Mixage et prise de sons : Pierre Devalet

Une émission Par Ouï-dire, sélectionnée dans le cadre de l’appel à projets Du Côté des Ondes, soutenu par la RTBF, la Promotion des Lettres, La Sacd, la Scam, la Sacd France et la Scam France. Avec la participation du Rideau de Bruxelles.

Le mot de Patrick Lerch

"Mes personnages sont des paumés, des rêveurs, des cas pathologiques, tout ce qu’on voudra, mais jamais ils ne viendraient donner une leçon de morale. Ils sont la conséquence d’un trouble, d’un moment où j’invite le spectateur à s’interroger sur un fragment que le personnage traverse. Petit à petit le puzzle se met en place. Là commence mon travail de mise en place : mettre de l’ordre dans le désordre et ainsi de suite. Cette poétique de l’impossible. Je suis un chef d’orchestre qui veut entendre la partition. Je suis sensible aux écritures dont la charge semble organique. Où l’écriture est en mouvement physique et non raisonné. Même si j’adhère au réalisme poétique ou enchanté, néanmoins je creuse le sillon d’une écriture qui s’emballe, se cherche, se cogne. 
Écrire se pense avec le corps, avec la fragilité du corps, et le déséquilibre permanent des tensions émotionnelles et rationalistes. 
Oui, j’écris pour le théâtre pour ne faire que des tentatives. Que vais-je faire dans ma tentative d’expliquer le monde ? Ecrire n’est qu’une tentative pour aller vers l’autre. Mais je serais bien incapable de donner toutes les réponses que l’on espère de mes tentatives."


___________

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

Recevoir