Le + de Matin Première - Rive Gauche Charleroi

Le + de Matin Première - Rive Gauche Charleroi
Le + de Matin Première - Rive Gauche Charleroi - © BRUNO FAHY - BELGA

Focus sur un projet dont on vous a beaucoup parlé. C’est la dernière ligne droite pour rive Gauche à Charleroi. 2016 aura été l’année de la concrétisation pour ce projet de centre commercial qui va totalement remodeler la ville basse. Grégory Fobe a suivit le dossier.

La date officielle de l'inauguration du centre commerciale est désormais fixée, ce sera le 9 mars.

Il aura fallu environ 10 ans pour que ce méga projet se concrétise enfin. Un délai qui, quand vous discutez avec les acteurs du secteur, n’est pas considéré comme exceptionnel. Rappelons-le, il y a fallu exproprié rasé notamment un bâtiment emblématique du centre carolo : les colonnades. Il y a des recours devant le Conseil d’État. Et puis, il y a eu aussi quelques soucis avec des sous-traitants. Des travailleurs kosovars et égyptiens n’étaient plus payés. Le chantier avait été provisoirement arrêté.

La situation pourra se débloquer

8 mois plus tard, où en est le projet ? La majorité des cellules commerciales sont louées comme l’expliquait il y quelques semaines Raphael Pollet qui travaille pour le promoteur Saint Lambert Promotion

Il y aura en tout 88 boutiques. On estime le nombre d’engagement à 700. Au dernier salon de l’emploi de Charleroi fin octobre Mathieu van Winkel avait constaté que plusieurs enseignes qui intégreront le centre commercial recrutaient déjà.

Ceux et celle qui ont été ou qui seront engagés devront donc être à la poste d’ici 2 mois et demi environ.

Entretemps, les aménagements du centre commercial se terminent. A l’intérieur, mais aussi à l’extérieur notamment au niveau de l’ancien place Albert 1er rebaptisée Place verte.

Rive gauche, c’est aussi un hôtel 4 étoiles de 124 chambres et une cinquantaine de logements. Mais ça ce sera pour l’automne prochain. Notons enfin qu’une série d’autres aménagements et rénovations de voiries ont été réalisées dans le cadre, cette fois, du projet de redynamisation de la ville basse Phoenix, projet subsidié à 40% par l’Europe et 50% par la région wallonne.

Grégory Fobe

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK