"Le codage devrait être dans le programme scolaire" (Nicolas Pettiaux, professeur d'informatique)

Pour faire de nos enfants des acteurs actifs du monde numérique de demain, il est urgent de mobiliser le monde de l’enseignement, mais surtout de lui donner de vraies pistes, de vrais outils éducatifs pour y arriver. Nicolas Pettiaux, professeur d’informatique à la Haute École Bruxelles-Brabant, souhaite que tous les acteurs se mettent autour de la table pour étudier cette adaptation.

En tant que professeur, Nicolas Pettiaux constate chaque jour que l'enseignement doit être adapté à chacun. La place du professeur change, les relations entre personnes changent. 

Développer sa curiosité

L'introduction du numérique à l'école ne doit toutefois pas remplacer ce qui existe déjà. Les notes manuscrites gardent toute leur importance dans l'apprentissage. Il est effectivement prouvé que quand on tape sur un clavier, on comprend moins bien que quand on écrit à la main.

La curiosité est essentielle, il faut rester ouvert à la nouveauté, pour découvrir de nouveaux univers, découvrir le plaisir d'apprendre. Il est aussi essentiel de développer l'esprit critique des enfants, pour faire de chacun d'eux des citoyens libres.
Il s'agit de leur donner la liberté d'être des acteurs dans la société, de leur donner la possibilité d'avoir un pouvoir de décision quant à l'outil, son usage et ses conséquences sur leur vie.

"Dans chacun de nos actes quotidiens, nous sommes responsables. Ce que nous faisons compte, a de l'importance. Donc, quand nous faisons un achat, faisons-le en conscience. Quand nous utilisons un ordinateur, un programme, faisons-le en conscience."


L'usage du numérique, oui, mais les bases ?

Il faut effectivement passer par les bases, comme c'est le cas en chimie ou en biologie. Apprendre à coder devrait donc être dans le programme scolaire.

Maîtriser cet outil n'est pas facile, car nous sommes assistés dans l'utilisation de l'ordinateur, nous n'avons pas de prise sur ce qu'il nous propose. Or, il n'y a pas de raison d'accepter en matière de numérique ce qu'on n'accepterait pas en matière de relations humaines normales. Nicolas Pettiaux dit toujours à ses élèves : "N'acceptez pas qu'un programme fasse quelque chose avec vos données que vous n'accepteriez pas qu'on fasse avec vous dans la rue."

Cela fait partie aussi de l'apprentissage au numérique d'apprendre un usage raisonné de l'ordinateur, de savoir laisser la place aux autres branches, au sport, à la citoyenneté... Mens sana in corpore sano... il faut savoir rester dans le monde réel, malgré l'extrême convivialité des écrans.

 

A vos agendas : Les 27, 28 et 29 août prochain, aura lieu, sous l'impulsion de Nicolas Pettiaux, la première édition d'Edu Code, à Bruxelles, un forum des initiatives liées au numérique dans l'enseignement et d'échanges entre les acteurs de l'enseignement, parents, étudiants, enseignants, directions, ...

Découvrez la séquence complète de Tendances Première !

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK